Paris: Les quatre premiers arrondissements de la capitale bientôt totalement piétons?

SOCIETE La maire de Paris souhaite piétonniser le centre de la capitale, tous les dimanches…

Romain Lescurieux

— 

Anne Hidalgo, la maire de Paris, sur les quais de Seine, en mars 2017.
Anne Hidalgo, la maire de Paris, sur les quais de Seine, en mars 2017. — JOEL SAGET / AFP
  • Ce projet s’inscrit « dans une prochaine mandature », a indiqué l’entourage de la maire socialiste.
  • 20 Minutes fait le point sur les enjeux, contours et réactions autour de cette possible mesure.

Un nouveau défi. Après la piétonnisation d’une partie des quais de Seine entérinée définitivement, il y a peu, par une décision de justice, la maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaite rendre le centre historique de la capitale aux piétons.

Ce projet s’inscrit « dans une prochaine mandature », a indiqué l’entourage de la maire socialiste à l’AFP, précisant que la mesure serait adaptée après « études approfondies, en concertation » avec l’ensemble des parties, et qu’elle allait « dans le sens de l’histoire ». 20 Minutes fait le point sur les enjeux, contours et réactions autour de cette possible mesure.

Qu’est ce qui pourrait être mis en place ?

Le projet reprendrait le cadre de la piétonnisation qui se déroule un dimanche par mois depuis octobre dernier. Cela concerne les quatre premiers arrondissements de la capitale, situés au cœur de Paris, rive droite, avec « la création d’une zone de circulation extrêmement restreinte, avec des navettes électriques autonomes ». Des vœux allant dans ce sens seront présentés lors des prochains conseils municipaux de chacun des quatre arrondissements concernés. La préfecture de police et les maires d’arrondissement seront associés, a insisté la Ville de Paris.

Quel est le calendrier ?

Avant une adoption à terme de cette mesure, la mairie de Paris souhaite dans un premier temps élargir l’opération « Paris respire » - qui prévoit cette piétonnisation de ces arrondissements tous les premiers dimanches du mois - pour la généraliser à tous les dimanches dès 2019. Selon elle, une telle décision avait été demandée par les maires de ces arrondissements touristiques qui recouvrent notamment Notre-Dame-de-Paris, le centre Pompidou et les quartiers du Marais ou des Halles. Mais la mesure définitive reste une sorte de promesse de campagne. Rappelons qu’Anne Hidalgo n’a pas encore formellement indiqué si elle était candidate à sa succession en 2020.

Quelles sont les réactions politiques ?

« Je suis favorable. Et ce, depuis longtemps, puisque cette mesure était dans le programme de Nathalie Kosciusko-Morizet. Je remarque que les positions d’Anne Hidalgo évoluent », note Marie-Laure Harel, conseiller de Paris En Marche !, élue du 3e arrondissement. « Mais cette piétonnisation doit se faire de manière intelligente, avec une offre de transports renforcée. Enfin j’espère que cela ne se fera pas en force comme pour les berges », conclut-elle.

« Après l’annonce subite et non concertée de la gratuité des transports en commun, l’annonce surprise d’un projet de piétonnisation totale du centre de Paris [1er, 2e, 3e, 4e arrondissements] s’inscrit à nouveau comme un opportunisme politique », déclare Pierre-Yves Bournazel (Les Constructifs).

« Cela ne fait jamais que 17 ans que les écologistes le proposent, pourquoi attendre ? Mais le reste de Paris, les quartiers populaires aussi ont droit à un air moins pollué, des rues plus tranquilles et des quartiers plus verts », indique Julien Bayou (EELV) qui a annoncé sa candidature à la mairie de Paris.

« Le groupe UDI-MoDem propose qu’après une réelle concertation avec les maires d’arrondissements, cette expérimentation ne soit pas menée dans le seul centre de Paris, un “boboland” déjà très privilégié, mais qu’elle soit également conduite dans chaque arrondissement », affirme Eric Azière, président du groupe.