Paris: Une influenceuse australienne aurait été refusée au Louvre à cause de sa tenue

SOCIETE Selon la concernée, elle aurait été stigmatisée à cause de sa tenue très échancrée...

F.H.

— 

L'influenceuse australienne Newsha Syeh n'aurait pas pu entrer au Louvre à cause de sa tenue. Elle parle de «slut-shaming».
L'influenceuse australienne Newsha Syeh n'aurait pas pu entrer au Louvre à cause de sa tenue. Elle parle de «slut-shaming». — Compte Instagram Mewsha

EDIT: Le musée du Louvre nous a répondu deux jours après la parution de cet article. Nous avons donc intégré les informations apportées par l'institution.

« Picasso aurait aimé ma tenue », a posté sur Instagram l'influenceuse australienne Newsha Syeh depuis la cour carrée du Louvre. Selon elle, cette tenue lui a valu « d’être stoppée à l’entrée [du musée] par un garde », a-t-elle écrit sur le réseau social dans sa story, repérée par le Daily Mail puis par BFM TV. La jeune femme parle de « la haine » qu’elle a vue dans les yeux du garde.

Dans une story Instagram, une influenceuse australienne Newsha Syeh affirme n'avoir pu rentré au Louvre à cause de sa tenue.
Dans une story Instagram, une influenceuse australienne Newsha Syeh affirme n'avoir pu rentré au Louvre à cause de sa tenue. - Compte Instagram Mewsha

Elle affirme avoir été victime de « slut-shaming ». Elle aurait été stigmatisée à cause de sa tenue très échancrée. Newsha Syeh affirme qu’elle ne savait pas qu’il y avait un dress code au Louvre et aurait compris ce refus si elle avait dû visiter un lieu sacré comme une église.

L’influenceuse a pourtant, semble-t-il, eu accès au musée, car elle a posté une photo depuis la salle des caryatides, le 6 novembre.

View this post on Instagram

Bow Down

A post shared by Newsha Syeh (@mewsha) on

Contacté par 20 Minutes, le musée du Louvre affirme «n'avoir eu aucune plainte de cette personne. Nous ne disons pas que cette histoire n'est pas arrivée mais nous n'avons eu aucune remontée».

Sociologue et chercheur à l’ISC Paris spécialiste du digital, Catherine Lejealle ne serait pas surprise par une telle réaction de la part d'un musée face à la tenue de l’instagrameuse. « Il y a des codes. On participe à l’environnement, il y a un formalisme minimal quand on y va. » A la question de savoir si Newsha Syeh n’a pas utilisé la notoriété du Louvre – musée européen le plus « hastaggé » d’Europe avec plus de 3 millions de citations selon une étude menée par la plateforme Holidu – pour asseoir la sienne (elle compte tout de même 260 000 abonnés sur Instagram), elle répond : « C’est possible. Elle profite du Louvre, car ça parle à tout le monde. »