Paris: Odeurs, toilettes, souillures... A quoi ressemble le plan propreté pour le réseau RATP?

TRANSPORTS Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités, a présenté ce mardi un plan dédié à la propreté pour les métros et les gares gérées par la RATP…

Romain Lescuieux
— 
Valérie Pécresse, présidente de la Région et d'Ile-de-France Moblilités ce mardi à la station Jaurès (XIXe)
Valérie Pécresse, présidente de la Région et d'Ile-de-France Moblilités ce mardi à la station Jaurès (XIXe) — R.LESCURIEUX / 20Minutes
  • Le plan propreté présenté est doté d’un budget de deux millions d’euros en 2018 et cinq millions d’euros par an entre 2019 et 2021.
  • Selon Valérie Pécresse, « la propreté est une attente très forte et légitime des Franciliens ».

Affichages spécifiques pour inciter au changement de comportement, traitement des odeurs, nettoyage approfondi, renforcement de la présence d’agents de nettoyage… Ce mardi, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités, a présenté à la station Jaurès (19e arrondissement) un plan dédié à la propreté pour le réseau RATP.

Ce plan est doté d’un budget de deux millions d’euros en 2018 et cinq millions d’euros par an entre 2019 et 2021. Il vient en plus des 85 millions d’euros qu’Ile-de-France Mobilités attribue chaque année à la RATP « pour améliorer le confort et le ressenti des voyageurs », rappelle-t-on chez le syndicat des transports. Et pour cause.

« Une dizaines de stations très problématiques »

« Quand on a de l’urine ou du vomi dans une station, il faut intervenir tout de suite, […] actuellement il y a une dizaines de stations très problématiques en matière de propreté », affirme Valérie Pécresse. Selon elle, « la propreté est une attente très forte et légitime des Franciliens. Elle contribue fortement au confort et au ressenti des voyageurs. Nous devons neutraliser les odeurs persistantes, les souillures générées par les personnes négligentes. Il est indispensable que les équipes de nettoyage passent plus souvent durant la journée et pas seulement après la fermeture du réseau », ajoute-t-elle.

Ainsi, en plus du nettoyage quotidien, la RATP réalise une dizaine d'opérations « coup de propre » chaque année. En parallèle, des actions de nettoyage approfondies sont réalisées dans 15-20 stations par an. Par ailleurs, un système de neutralisation des mauvaises d’odeur en cours d’expérimentation dans quelques stations sera étendu à 18 gares avant fin 2018 puis à 30 lieux supplémentaires entre 2019 et 2021. LA RATP se félicite de cette nouvelle dynamique.

« La propreté, une priorité »

« Avec 12 millions de voyageurs quotidiens sur ses différents modes de transport, et un budget annuel de 85 millions d’euros, la RATP fait de la propreté de ses espaces une priorité. C’est dans cette volonté de satisfaire toujours davantage ses voyageurs que la RATP, avec le soutien d’Ile-de-France Mobilités, expérimente de nouvelles solutions innovantes qui renforcent le dispositif existant », explique Catherine Guillouard, présidente-directrice générale du groupe RATP. En 2019, la préparation du renouvellement du marché propreté, nous permettra d’imaginer de nouvelles solutions avec toujours l’objectif d’améliorer le ressenti de nos voyageurs », ajoute-t-elle. Quid du déploiement des toilettes ?

Actuellement, il existe 48 toilettes sur le réseau RATP dont 16 sur le réseau de métro et 32 sur le réseau RER. Valérie Pécresse, a demandé à porter à 100 le nombre de toilettes sur l’ensemble du réseau opéré par la RATP. Selon Ile-de-Mobilités, une étude a été lancée pour déterminer la localisation précise de ces nouvelles toilettes.