Hauts-de-Seine: Un concours récompense les agents SNCF qui verbalisent le plus

CONCOURS En jeu ? Des chèques-cadeau allant jusqu'à 250 euros pour le vainqueur...

Clémence Apetogbor

— 

Une gare SNCF en Ile-de-France. (Illustration)
Une gare SNCF en Ile-de-France. (Illustration) — Vincent Loison/SIPA

La compétition pour savoir qui sera le meilleur dresseur de procès-verbaux est lancée. Le centre SNCF d’Asnières (Hauts-de-Seine) a mis en place un concours pour ses agents des gares du département, dans le but de renforcer la lutte contre la fraude, rapportait vendredi le HuffingtonPost.

En jeu ? Des chèques-cadeau pouvant aller jusqu’à 250 euros pour le salarié qui adressera le plus d’amendes entre le 1er octobre et le 31 décembre. Peuvent participer à ce « concours » les agents commerciaux qui sont depuis 2016 assermentés pour adresser des procès-verbaux.

Un concours qui passe mal auprès des agents

La SNCF, contactée par le HuffingtonPost, assure qu'« il s’agit d’une initiative locale qui ne répond aucunement à une éventuelle consigne de la direction de l’entreprise ». « Si la méthode interpelle, le coût de la fraude qui représente plus de 300 millions chaque année n’interpelle pas moins », souligne-t-on du côté de l’entreprise ferroviaire.

« C’est autant de ressources financières en moins pour acheter des trains, les rénover, les nettoyer, maintenir les voies… et assurer le meilleur service aux voyageurs qui sont en règle », argue la SNCF.

Pour Éric Bezou, militant au syndicat Sud Rail interrogé par le site, « ce concours peut sembler une pression positive, mais c’est surtout une pression négative. Si quelqu’un n’obtient pas de bons chiffres, que se passera-t-il ? Les agents le vivent très mal. »