VIDEO. Paris: Marcel Campion traite Bruno Julliard de «pervers»

ROUE LIBRE Le « Journal du Dimanche » a publié la vidéo d’une réunion publique datant du 27 janvier dernier. Bruno Julliard a indiqué qu'il comptait porter plainte…

F.F.

— 

Marcel Campion, devant la Grande Roue de la place de la Concorde à Paris, le 24 novembre 2016.
Marcel Campion, devant la Grande Roue de la place de la Concorde à Paris, le 24 novembre 2016. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Marcel Campion en roue libre. Dans une vidéo datant du 27 janvier dernier publiée ce dimanche par le JDD, on peut voir le forain, dont le mouvement politique compte présenter une tête de liste dans chaque arrondissement aux municipales, s’en prendre frontalement à la maire Anne Hidalgo, ainsi qu’à celui qui est encore à ce moment-là son premier adjoint, Bruno Julliard - qui vient de démissionner cette semaine.

Marcel Campion, en guerre ouverte avec la mairie depuis la polémique concernant la fermeture du marché de Noël des Champs Elysées, fait une première référence à l’arbre de Noël installé place Vendôme en 2014, qui avait été comparé à un plug anal : « Vous savez le truc qu’ils se mettent dans le fion, pour les pervers là. À Noël, c’est bien pour les enfants. Ils (la mairie de Paris, ndlr) appellent ça de la qualité. »

« Toute la ville maintenant est gouvernée par des homos »

Un peu plus loin dans la vidéo, on peut l’entendre parler de Bruno Julliard et de l’ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, qui ont tout deux publiquement révélé leur homosexualité. « Lui c’est le plus beau. C’est lui qui commande toute la ville. Il arrive des syndicats des étudiants (l’Unef) », débute-t-il sur Bruno Julliard.

« Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu’en même temps il lui a amené tous les homos de la terre. C’est-à-dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos. »

« Je dis plus les pédés, je dis les homos »

Le forain explique ensuite qu’il « n’a rien contre les homos ». « D’habitude, je dis les pédés mais on m’a dit hier qu’il fallait plus que je dise ça. Donc je dis plus les pédés, je dis les homos. J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers (…) ceux qui sont là ». Le forain a démenti auprès du JDD avoir tenu des propos homophobes, admettant uniquement avoir traité Bruno Julliard de « pervers ».

Ce dimanche, Bruno Julliard a fait part sur Twitter de son intention de porter plainte à l’encontre du forain : « Ces propos abjects ainsi que leur auteur seront poursuivis en justice. »

Polémique entre LREM

Si des voix politiques de la majorité se sont fait entendre pour condamner les propos de Marcel Campion : « A vomir », a commenté Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, tout comme les députés LREM Elise Fajgeles et Matthieu Orphelin, tout le monde n’est pas d’accord. Joachim Son-Forget, député LREM des Français de l’étranger, n’a manifestement pas la même interprétation des propos du forain.

« Non ce n’est pas homophobe. Il suffit d’écouter en entier de quoi il parle, certes maladroitement, mais pas de sexualité. Je trouve même de bon aloi ses propos personnels sur Mourousi et 'Didine' qui sont la clé de lecture de ce propos », a-t-il indiqué sur Twitter. Des écrits dont d'autres membres de la macronie se sont vivement émus.