Kiraz croque la vie des Parisiennes

Oihana Gabriel - ©2008 20 minutes

— 

La Parisienne, c'est cette femme élégante aux jambes interminables, au visage rond, aux cheveux lisses. On ne la croise pas forcément dans la rue, mais plutôt au musée Carnavalet, à l'exposition « Les Parisiennes de Kiraz », qui présente des gouaches, des peintures, des affiches du dessinateur... Nées dans les années 1950, elles apparaissent dans le magazine Jours de France. Quarante ans plus tard, elles sont en haut de l'affiche publicitaire de Canderel. Kiraz touche juste et moque avec tendresse les femmes et leurs petites contrariétés. Leurs astuces pour séduire les policiers aussi, comme cette nymphette au volant qui explique à l'agent : « Je préfère ne pas vous donner mes papiers, si vous êtes marié, ils empestent le parfum. » Ces dialogues griffonnés en bas des gouaches feront sourire le visiteur. Et c'est Kiraz qui parle de ses Parisiennes fantasmées dans une vidéo clôturant l'exposition.