Saint-Denis: Le personnel d'un lycée exprime son droit de retrait après des violences

SOCIETE Le personnel demande désormais davantage de moyens concrets...

R.L.

— 

Un lycée. (Illustration)
Un lycée. (Illustration) — KONRAD K./SIPA

Après une série d’incidents et l’agression de plusieurs jeunes, pourvus d’un marteau et de couteaux, contre un élève du lycée Paul Eluard, à Saint-Denis, une assemblée générale de personnels de l’établissement a décidé d’exprimer son droit de retrait. Et ce, afin « d’assurer la protection des élèves et des personnels et exiger l’égalité de traitement des établissements », notent des enseignants dans un communiqué.

« Un contexte de violence »

« Déjà au printemps dernier, nous avions dû interrompre notre travail pour dénoncer un contexte de violence et des moyens insuffisants pour les prévenir. Pourquoi nos élèves et les personnels n’ont-ils pas droit aux mêmes conditions de sérénité et de sécurité que ceux d’autres lycées ? », interrogent-ils.

La vice-présidente de la région et le rectorat doivent se déplacer dans cet établissement. Le personnel attend des « actes concrets, notamment des moyens et non de simples discours ». Notamment la mise en place de promesses, comme le financement d’un médiateur, le renforcement des grilles et aussi la création de postes supplémentaires en assistant-es d’éducation.