VIDEO. Le maire du 17e visite New York pour découvrir comment éradiquer les rats parisiens

30 MILLIONS D’AMIS Geoffroy Boulard, le maire (LR) du 17e arrondissement, de Paris s’est rendu à New York pour découvrir comment lutter efficacement contre les rats…

Vincent Vantighem

— 

Geoffroy Boulard, le maire du XVIIe arrondissement de Paris, vient de lancer un site signalerunrat.paris.
Geoffroy Boulard, le maire du XVIIe arrondissement de Paris, vient de lancer un site signalerunrat.paris. — @Alain Guizard
  • Les rats se sont multipliés dans les rues de Paris et en banlieue depuis un an.
  • Geoffroy Boulard est allé aux USA pour découvrir des méthodes d’éradication.
  • Utiles à la destruction des déchets, les rongeurs restent des nuisibles.
  • La mairie de Paris assure, elle, que la situation est « stabilisée ».

Pas de visite de la Statue de la Liberté. Ni de match de basket au Madison Square Garden. Ou de comédie musicale sur Broadway. Si Geoffroy Boulard s’est rendu deux jours à New York (États-Unis) la semaine passée, c’était pour admirer des poubelles anti-intrusion à 3.000 dollars pièce et sentir l’odeur de variétés de poison à base de gaz carbonique. « Je suis allé voir comment les autorités luttent contre les rats. Ils ont une réelle expertise en la matière, explique le maire (LR) du 17e arrondissement de Paris. Au prochain Conseil de Paris, je proposerai donc que l’on s’inspire de leurs méthodes. »

Opposé à Anne Hidalgo, Geoffroy Boulard a fait de la recrudescence des rats dans les rues de la Capitale le principal axe de son programme municipal. En juin, il n’avait pas hésité à se mettre grossièrement en scène pour faire la promotion de son application permettant de signaler, rue par rue, la présence de rongeurs. Un site au succès limité, certains profitant de la carte pour dénoncer l’apparition de « misogynes », de « menteurs » ou de « bigots » dans les rues de Paris plutôt que celle de nuisibles aux fines moustaches.

Capture d'Ecran de l'application « Signaler un Rat ».
Capture d'Ecran de l'application « Signaler un Rat ». - SIGNALERUNRAT

140 particuliers verbalisés pour « nourrissage » de rats

« Je me félicite que Geoffroy Boulard soit allé à New York nous aider à lutter contre les rats, persifle ainsi Mao Peninou, adjoint (LREM) en charge de la propreté à la mairie de Paris. Sans toutes les bonnes volontés comme la sienne, nous n’y arriverons pas ! » L’ironie mise de côté, l’adjoint d’Anne Hidalgo reconnaît aisément que la lutte contre les rongeurs s’apparente à un combat de longue haleine, certains raticides ayant été abandonnés en raison de leurs possibles risques pour l’homme.

« Nous avons stabilisé la situation grâce à 4.950 interventions de dératisation lancées entre janvier et juillet 2018, contre 1.700 à la même période l’an passé. Près de 200 parcs et 600 bâtiments ont été traités. Mais nous aurons forcément de nouvelles alertes dans le futur, poursuit Mao Peninou. C’est un phénomène mondial. Et tant que les gens continueront à laisser traîner leurs déchets et leurs restes de pique-nique dans les parcs, ce sera compliqué… »

Sans compter ceux qui ne se sont toujours pas remis du dessin animé Ratatouille et nourrissent les acolytes du héros, Rémy, comme s’ils étaient de jolis canards. En six mois, les services de la mairie ont dû dresser 140 procès-verbaux pour « nourrissage compulsif » de rats. Et ce n’est pas grand-chose au regard des 26.000 personnes qui ont signé la pétition réclamant l’arrêt de leur « génocide ».

Des cubes de gaz carbonique dans les valises de Boulard

De quoi donner de la suite dans les idées à Geoffroy Boulard. « A Brooklyn [New York], la mairie a créé une "Académie du rat" afin de faire de la prévention auprès des populations. Dans mon arrondissement, certains habitants ont aussi été formés et habilités à agir par la Préfecture. La situation s’améliore à Paris. Mais il faut aller plus vite et plus loin ! »

Pour cela, l’élu est impatient d’arriver au prochain Conseil de Paris et d’ouvrir la valise dans laquelle il a ramené des échantillons de nouveaux produits américains révolutionnaires pour éradiquer les rats. Parmi eux, des cubes dégageant du gaz carbonique (dry ice) capable d’asphyxier les nuisibles dans leurs terriers. Des produits utilisés par des agents répondant au doux nom d’Exterminator. Pour les rats aussi, « Winter is coming ! »

>> Interview: « Les rats sont utiles en termes de propreté »

>> Politique : Sur les rats, « la mairie ne creuse pas assez », estime Boulard

>> Vous témoignez : Vous avez été mordu par un rat, racontez-nous !