Courbevoie: Anglais, arabe, mandarin, comment l’Ile-de-France veut rendre les élèves bilingues

REPORTAGE A Courbevoie, trois classes internationales ouvrent pour la rentrée scolaire 2018. La scolarité se fera en grande partie en anglais et en chinois mandarin…

A.Ba

— 

Les élèves débutent leur rentrée au lycée Lucie-Aubrac dans des locaux neufs, à Courbevoie. Le 3 septembre 2018.
Les élèves débutent leur rentrée au lycée Lucie-Aubrac dans des locaux neufs, à Courbevoie. Le 3 septembre 2018. — A.B./20 Minutes
  • Le collège Les Renardières à Courbevoie accueille pour la rentrée 2018, une classe internationale en anglais britannique. Le lycée Lucie-Aubrac, lui, ouvre deux nouvelles filières internationales, chinois mandarin et anglais britannique.
  • Six d’heures d’enseignement complètent les cursus (quatre heures de langues et deux heures d’histoire/géographie).

Du lycée préfabriqué au lycée 100 % numérique. « Notre rentrée n’a lieu que mardi mais nous voulions voir notre nouveau lycée. C’est incroyable, on n’en revient pas, c’est trop beau », sourient Polina, Chloé et Jessica, toutes trois membres du Conseil de la vie lycéenne (CVL). Les 540 élèves du lycée Lucie-Aubrac à Courbevoie ( Hauts-de-Seine) découvrent, ce lundi, les locaux flambant neufs de 14.000 m2. L’autre nouveauté, c’est l’ouverture de deux classes internationales, anglais britannique et chinois mandarin. Celles-ci viennent compléter la filière internationale « historique » en arabe.

En plus du programme de l’Education nationale, ce sont six heures de cours supplémentaires (4 heures d’anglais et 2 heures d’histoire/géographie) qui s’ajoutent aux cursus. Quinze inscriptions en classe de seconde ont été enregistrées pour la filière anglais britannique et quatre pour celle en chinois mandarin. Leurs rentrées sont prévues mercredi. «On suit le programme de l’Education nationale mais les enseignants sont recrutés en Chine et ne parlent pas français afin que les élèves soient en immersion totale», explique Jing Zhu, coordinatrice de la filière, agréablement installée dans la nouvelle salle des professeurs.

Jing Zhu, coordinatrice de la classe internationale chinois mandarin en compagnie de l'une des enseignantes Wennipen. Le 3 août 2018 au lycée Lucie-Aubrac.
Jing Zhu, coordinatrice de la classe internationale chinois mandarin en compagnie de l'une des enseignantes Wennipen. Le 3 août 2018 au lycée Lucie-Aubrac. - A.B./20 Minutes

Le lycée Lucie-Aubrac a été entièrement rénové et de nouvelles infrastructures ont été pensées : cabines audiovisuelles, tablettes de travail, gymnase, casiers, grande bibliothèque, grand amphithéâtre, imprimantes 3D. La région Ile-de-France a investi cinq milliards d’euros dans ce projet. L’établissement compte 85 % d’élèves en provenance du collège Les Renardières à Courbevoie. Une passerelle possible pour ce collège qui a ouvert ses premières sections internationales en 2017.

« La section internationale, c’est un avantage pour les enfants »

Lundi, devant les grilles encore fermées, les collégiens débattent de l’interdiction de l’utilisation du téléphone portable dans l'enceinte des établissements scolaires. A 9 heures, le réfectoire est plein à craquer. Les élèves de 6e du collège Les Renardières font leur rentrée. C’est la première édition pour la section internationale en anglais britannique dont l’enseignement comprendra également six heures de cours supplémentaires (4 heures d’anglais et 2 heures d’histoire/géographie). Elle rejoint désormais la section internationale arabe, lancée en 2017, dont les élèves présents lundi font leur rentrée.

« C’est un plus de parler la langue arabe. La section internationale, c’est un avantage pour les enfants », lance Amel qui a inscrit sa fille, Feriel, 11 ans. En plus du programme traditionnel, quatre heures d’enseignement en littérature et lange arabe sont incluses ainsi que deux heures d’histoire/géographie. Une formation sans frais supplémentaire qui a motivé Linda à inscrire, Nour, sa fille de 11 ans. « La langue arabe est peu valorisée et pourtant elle est un héritage de nos parents. Le Moyen-Orient est à feu et à sang mais ce ne sera pas le cas tout le temps. L’ouverture de cette classe est importante », affirme Linda qui vit à Clichy (Hauts-de-Seine). Une première année au collège où les élèves seront au même pied d’égalité dans l’apprentissage des langues puisque les bases seront revues.

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France ambitionne de construire trois nouveaux lycées internationaux d’ici 2022 dans le but de rendre bilingue les élèves du département. A l’heure du Brexit, les villes à proximité de La Défense comme Courbevoie sont susceptibles d’accueillir des cadres d’entreprises du domaine de la finance dont les entreprises se relocalisent en France. D’où la stratégie de la région de devenir « multilingue », dixit sa présidente. Parmi les dispositifs pour y arriver, une application gratuite, dédiée à l’apprentissage des langues, sera mise en ligne dès l’automne et un catalogue des différentes filières internationales est en consultation sur la plateforme Oriane​.

>> A lire aussi: Des cours de récréation végétalisées pour que les enfants jouent au frais

>> A lire aussi : Se retrouver avec ses amis, l'obsession des enfants à la rentrée