VIDEO. Paris: Des cours de récréation végétalisées pour que les enfants jouent au frais

RENTRÉE SCOLAIRE Trois écoles parisiennes bénéficient de « cours Oasis » pour lutter contre les effets de la canicule en milieu scolaire…

A.Ba

— 

Inauguration de la nouvelle "cour oasis" de l'école maternelle Charles Hermite, Paris 18e. Le 29 août 2018.
Inauguration de la nouvelle "cour oasis" de l'école maternelle Charles Hermite, Paris 18e. Le 29 août 2018. — A.B./20 Minutes
  • Une cour de récréation végétalisée est testée dans trois écoles pilotes de Paris, dans les 12e, 18e et 20e arrondissements. Un nouveau revêtement au sol absorbe l’eau des pluies et conserve la chaleur. Des arbres sont plantés pour permettre aux enfants de s’abriter du soleil.
  • Ce projet vise à s’adapter aux changements climatiques en milieu scolaire. Son coût total pour les trois écoles est de 1,12 million d’euros.

Une surprise de taille pour les 140 enfants de l’école maternelle Charles-Hermite, dans le 18e arrondissement à côté de la porte d’Aubervilliers. A la rentrée, ils profiteront d’une « cour Oasis ». Sur les 200 m2 de celle-ci, 20 % ont été végétalisés. Des bacs à lierre sont disposés tout le long de la façade intérieure afin que le végétal recouvre les murs. Des arbres ont aussi été plantés pour donner de l’ombre aux enfants. Le revêtement au sol a aussi été repensé. Un béton drainant, plus clair que le bitume, recouvre la cour, il présente la double capacité de conserver la chaleur et d’absorber l’eau de pluie.

Anne Hidalgo, la maire de Paris le constate après l’averse survenue jeudi et se réjouit d’un asphalte aux vertus écologiques qui « désengorgera les conduits des égouts et permettra une meilleure qualité de l’eau de la Seine ». Tout en surveillant son fils Anis qui joue dans sur l’aire de jeu de la cour, Hadjira espère qu’avec ce nouveau béton son enfant « cessera de rentrer à la maison avec ses pantalons déchirés ».

Certains enfants de l'école Charles-Hermite, Paris 18e, ont déjà inauguré leur nouvelle aire de jeux. Le 29 août 2018.
Certains enfants de l'école Charles-Hermite, Paris 18e, ont déjà inauguré leur nouvelle aire de jeux. Le 29 août 2018. - A.B./20 Minutes

1,12 million d’euros ont permis à trois écoles pilotes, du 12e, 18e et 20e arrondissements, de bénéficier du projet « cour Oasis » à la rentrée. Celui-ci vise à s’adapter aux changements climatiques en milieu scolaire. Autant dire que l’environnement de l’école Charles-Hermite remplissait les critères de priorité pour cet aménagement en îlot de fraîcheur. Proche du périphérique, elle souffre d’une pollution atmosphérique quotidienne, dénuée d’arbres et de plantes, sa cour de récréation concentrait un pic de chaleur hautement préjudiciable pour les enfants.

Les cours de 40 écoles vont être transformées

« Cet été a été particulièrement chaud et mon rôle de maire, c’est d’adapter la ville à ce changement climatique », lance la maire de Paris. Météo France a classé 2018, au second rang des étés les plus chauds, depuis les années 1900 avec un mercure plafonné à 30 degrés à Paris, et ce, durant vingt-six jours. Par ailleurs, en cas de canicule généralisée, la « cour Oasis » de l’école Charles-Hermite pourrait profiter aux habitants du quartier.

Qui dit fraîcheur dit eau. L’îlot dispose, désormais, d’une fontaine à eau pour étancher les soifs des plus petits. « C’est une bonne chose, cela évitera aux enfants de faire des allers-retours aux toilettes », signalent les agents spécialisés des écoles maternelles (ASEM) pour qui la rentrée à déjà débuter. Alors que Sarah teste le nouveau toboggan, Sonia, sa mère, constate que celui-ci « est plus adapté à sa fille car l’ancien était trop grand ».

L'espace végétalisé de l'école maternelle Charles Hermite, Paris 18e. Le 29 août 2018.
L'espace végétalisé de l'école maternelle Charles Hermite, Paris 18e. Le 29 août 2018. - A.B./20 Minutes

A l’autre extrémité de la cour de récréation, Fabrice Bresler, l’ancien directeur de l’école Hermite contemple le jardin pédagogique fraîchement planté. Celui-ci permettra « aux enfants de travailler la terre en pratiquant le jardinage avec leurs maîtres », en attendant que soient plantés d’autres arbres à la Toussaint.

Quarante autres écoles présentent des symptômes d’un îlot de chaleur et sont donc à l’étude par la ville de Paris pour être transformées à partir de l’été 2019.

>> A lire aussi : A Roubaix, dans l'école toute neuve, la toiture végétalisée prend l'eau