Contre le décrochage scolaire, l’Ile-de-France a mis en place «une plateforme téléphonique»

EDUCATION En charge des lycées, la région Ile-de-France a présenté les nouveautés de la rentrée scolaire 2018, mardi…

F.H. avec AFP

— 

Depuis mai, l'Ile-de-France a lancé «une plateforme téléphonique» pour contacter individuellement les décrocheurs. On en compte 20.000 dans la région. (Illustration)
Depuis mai, l'Ile-de-France a lancé «une plateforme téléphonique» pour contacter individuellement les décrocheurs. On en compte 20.000 dans la région. (Illustration) — REX/Mood Board/REX/SIPA
  • Depuis mai, la région Ile-de-France a lancé « une plateforme téléphonique » qui doit permettre d’éviter le décrochage scolaire. On compte 20.000 décrocheurs en Ile-de-France.
  • L’Ile-de-Frnace ambitionne de devenir « une région multilingue », et prévoit de construire trois nouveaux lycées internationaux.
  • Plus de 1.200 tablettes vont être déployées dans 34 lycées pour une expérimentation de « classes numériques ».

Un coup de téléphone pour éviter de décrocher du lycée. Depuis mai, la région Ile-de-France a lancé « une plateforme téléphonique » chargée de « contacter individuellement chaque décrocheur » et tenter de les réintégrer dans une structure de réinsertion, a expliqué Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France lors d’une conférence de presse sur la rentrée 2018 dans les lycées franciliens. La région compte 20.000 jeunes décrocheurs.

La lutte contre le décrochage scolaire est devenue une compétence régionale depuis la loi de 2015 portant sur la Nouvelle organisation territoriale de la république (NOTRe) et a été ciblée « grande cause régionale 2018 ». La région lui a consacré 2,5 millions d’euros.

Atteindre 20.000 places en sections internationales en 2021

Valérie Pécresse avait réclamé auprès du ministère de l'Education le « fichier des décrocheurs », une demande refusée par l’ancienne ministre socialiste Najat-Vallaud Belkacem, mais acceptée par Jean-Michel Blanquer. Avec ce fichier, d’ici 2022, « l’objectif est que 100 % des décrocheurs soient contactés et au moins 50 % inscrits dans une structure de réinsertion », a précisé la présidente de région.

Pour améliorer l’attractivité de la région, celle-ci aspire aussi à en faire « une région multilingue », et prévoit d’y construire trois nouveaux lycées internationaux. Le premier sera inauguré à la rentrée à Courbevoie, près de La Défense, où vont arriver de nombreux cadres d’entreprises du domaine de la finance qui ont décidé de relocaliser après le Brexit, a expliqué Valérie Pécresse.

La région s’est aussi portée candidate pour coordonner l’arrivée d’un collège-lycée européen dans les Hauts-de-Seine, notamment à destination des familles des cadres de l’Agence bancaire européenne, qui déménage en Ile-de-France. Elle prévoit également d’augmenter de 50 à 90 le nombre de sections internationales dans les lycées franciliens, pour atteindre 20.000 places en 2021.

5 milliards pour la rénovation et construction de lycées

Autre priorité, le déploiement du numérique dans les lycées : fin 2018, 73 % des 465 lycées franciliens seront connectés au très haut débit, et plus de 1.200 tablettes seront déployées dans 34 lycées, pour une expérimentation de « classes numériques ».

Enfin, Valérie Pécresse, qui a annoncé 5 milliards d’euros pour la construction et la rénovation de lycées, précise que 7.400 places nouvelles ont été construites depuis son arrivée à la tête de la région.

>> A lire aussi: Que cachent les nouvelles évaluations des élèves en CP, CE1, 6e et seconde?