VIDEO. A Paris, les visites guidées sur les tournages de films font un carton

CINEMA Paris attire près de 900 tournages de films par an. Une tendance que suivent les guides qui proposent des visites autour du cinéma…

A.B.

— 

Tournage "Mission impossible: Fallout" à Paris - Illustration.
Tournage "Mission impossible: Fallout" à Paris - Illustration. — LILO/SIPA
  • Les visites guidées autour des lieux de tournage de film à Paris ont le vent en poupe. 
  • Mission impossible: Fallout, est le dernier film qui a nécessité 36 jours de tournage dans la capitale.
  • Le fabuleux destin d'Amélie Poulain et Da Vinci Code sont les films à succès autour desquels des visites guidées sont proposées. 

Silence, on tourne dans la Ville Lumière. La mairie de Paris comptabilise près de 900 tournages annuels dans la capitale. Des films aux succès retentissants comme Le fabuleux destin d’Amélie Poulain ou Da Vinci Code attirent une nouvelle clientèle curieuse de visiter les lieux où ils ont été tournés à Paris.

Le dernier en date ? Mission impossible : Fallout, de Christopher McQuarrie avec Tom Cruise. Ce sixième volet des aventures de l’agent Ethan Hunt a nécessité 36 jours de tournage dans 15 décors de la capitale : l’esplanade du Trocadéro, le Grand Palais, l’héliport du ministère de l’Economie et des Finances, les jardins du Palais-Royal…

« Montmartre est le quartier qui a le plus de succès pour les visites guidées cinéma »

Guide le jour et figurante la nuit, notamment dans le dernier Mission Impossible, Lise Pires propose, chaque semaine, des visites guidées autour du cinéma à Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris. Un regain pour ces virées pédestres propulsé par la notoriété du Fabuleux destin d’Amélie Poulain. Pour la guide, il ne fait aucun doute : « Montmartre est le quartier qui a le plus de succès pour les visites guidées cinéma. Ceux qui y participent sont Montmartrois, cinéphiles et artistes [comédiens et techniciens] mais aussi des provinciaux ».

Au passage d’un lieu de tournage de Montmartre, une guide chevronnée explique à son groupe : « C’est dans cette épicerie, Maison Collignon, qu’a été tournée une séquence du film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain ».

Épicerie à Montmartre - Illustration.
Épicerie à Montmartre - Illustration. - Xavier Francolon/SIPA

De tout temps, les cinéastes ont choisi pour décor Montmartre et lui consacrent de nombreuses séquences de films : La grande vadrouille (1966), Mesrine (1984), L’auberge espagnole (2001), La Môme (2007), ou bien évidemment Dalida (2017) dont la maison fait toujours partie des parcours empruntés par les guides à Montmartre.

Pour sa part, Patricia Firriolo, directrice de France Tourisme, « seconde agence excursionniste parisienne », décrypte l’engouement du public pour les visites guidées axées cinéma : Da Vinci Code en 2006. Un succès qui a attiré « des Américains puis des Asiatiques, par vagues successives, pour visiter le musée du Louvre ». Une thématique qui plaît. « Les visites s’adaptent aux nouveautés cinématographiques, notamment à Montmartre ou Saint-Germain-des-Prés, où six visites minimums sont organisées, chaque semaine, de septembre à juin. Une demande qui concerne aussi La cité du cinéma de Luc Besson [à Saint-Denis] ». Pour se démarquer, le tour-opérateur a imaginé une visite originale avec un scénario élaboré par un comédien qui permet au client de devenir acteur le temps d’un après-midi.

Une chose est certaine la Ville Lumière continue à attirer les cinéastes du monde entier qui lui préfèrent son décor naturel à celui d’un studio.

>> A lire aussi : VIDEO. «Mission:Impossible-Fallout»: Tom Cruise, bien loti à Paris