Paris : «C’est un vecteur d’ouverture d’esprit et de tolérance»… Les bénévoles des Gay Games témoignent

GAY GAMES Professeur d'anglais, maître d’hôtel... De nombreux bénévoles donnent de leur temps libre pour ces jeux de la diversité qui ont débuté vendredi…

A.B.

— 

Nathalie, bénévole au Village Gay Games à Paris. Le 8 août 2018
Nathalie, bénévole au Village Gay Games à Paris. Le 8 août 2018 — A.B/ 20 Minutes

« C’est l’occasion de fédérer la communauté LGBT et lui donner une visibilité ». Comme Yohann, professeur d’anglais, des nombreux bénévoles participent à l’organisation de la 10e édition des Gay Games, une semaine de compétitions sportives et rendez-vous culturels ou militants, lancée samedi à Paris. Sa mission du jour ? Orienter les milliers de visiteurs quotidiens qui foulent le parvis de l’hôtel de ville à Paris où est installé le Village de cette manifestation qui rassemble plus de 10.000 participants originaires de 90 pays, dont certains où l’homosexualité est illégale ou réprimée.

Omar et Christine animent le flag football au Village Gay Games à Paris. Le 8 août 2018
Omar et Christine animent le flag football au Village Gay Games à Paris. Le 8 août 2018 - A.B/ 20 Minutes

« L’ignorance, c’est la pire des bêtises »

Christine et Omar, également bénévoles, animent des activités sportives qui mettent en valeur le handisport. Ce mercredi, le parvis a été aménagé pour accueillir le flag football, une variante du football américain sans contact. « Il y a une réelle cohésion entre les différentes nationalités dans le jeu, c’est ça la mixité », lâche Omar, maître-d’hôtel. Il invite tous ceux qui accusent de commaunautarisme les « mondiaux de la diversité » de venir au Village ou à participer à une épreuve pour se rendre compte du contraire. « L’ignorance, c’est la pire des bêtises », lâche ce fondu de semi-marathon.

Thomas, responsable du Village Gay Games à Paris. Le 8 août 2018.
Thomas, responsable du Village Gay Games à Paris. Le 8 août 2018. - A.B/ 20 Minutes

« Cet événement est vecteur d’ouverture d’esprit et de tolérance », abonde Nathalie, une autre bénévole.

Corinne, à ses côtés, arbore le même tee-shirt rouge et souhaite « faire reconnaître notre sexualité ». Thomas, le responsable du Village, qui participe pour la première fois à cet évènement, se félicite de « l’incroyable dynamique positive autour des Gay Games », créés en 1982 à San Francisco.

Ce rendez-vous sportif militant destiné à lutter contre les stéréotypes et discriminations et la haine envers les personnes LGBT +, prendra fin vendredi avec en clôture le très attendu show aquatique Pink Flamingo. Des compétitions dans 36 disciplines sportives (natation, athlétisme, sports collectifs…), ouvertes aux sportifs amateurs ou professionnels, se tiennent dans 67 sites localisés en Ile-de-France, et au Havre pour des épreuves de voile.

 

>> A lire aussi : Gay Games à Paris: Découvrez les temps forts de l’événement qui débute ce samedi