VIDEO. «Le pire est prévu»... Comment les Ehpad font face à la canicule à Paris

FRAÎCHEUR Salles climatisées, repas froids, brumisateurs… Afin d’éviter la catastrophe de 2003, à Paris, les Ehpad multiplient les initiatives pour faire face à la canicule…

A.B.

— 

Un résident de l'Ehpad Hérold préfère la fraîcheur de la cour intérieure à la salle climatisée. 
Le 2 août à Paris 19e.
Un résident de l'Ehpad Hérold préfère la fraîcheur de la cour intérieure à la salle climatisée. Le 2 août à Paris 19e. — A.B./20 Minutes
  • Le niveau 3 du plan canicule a été réactivé en Ile-de-France.
  • Des mesures sont prises pour les personnes âgées dans les Ehpad.

« C’est la première fois que je viens ici ». Alors que d’autres résidents préfèrent se rafraîchir dans la cour intérieure, cette résidente de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Hérold situé dans le XIXe arrondissement profite de la salle climatisée où se déroule un cours de gym douce, ce jeudi après-midi. Dans cette maison de retraite du Centre d’action sociale de la ville de Paris (CASVP) on est prêt à affronter ce nouvel épisode de canicule alors que les températures vont atteindre jusqu’à 36 degrés mardi.

« Le pire est prévu »

« Ce qui est difficile dans la canicule, c’est la durée. Mais il n’y a pas de danger car le pire est prévu. Quoi qu’il advienne, on fera face jusqu’à la fin de l’été, explique Xana Roux, la directrice de l’établissement qui compte une centaine de personnes âgées. Durant la canicule, le personnel est renforcé pour aider les résidents à s’hydrater. Les salles climatisées permettent aux résidents d’être à l’abri de la chaleur tout au long de la journée avec la pratique d’activités adaptées. Des repas froids sont proposés et des bouteilles d’eau ainsi que près de 600 brumisateurs ont été distribués. »

Si les chambres de l’Ephad Hérold ne sont pas climatisées, « le personnel est à l’attention des personnes âgées afin qu’elles ne soient pas débordées par la chaleur », abonde Anne Souyris, adjointe à la maire de Paris et chargée de la santé et des relations avec l’AP-HP.

Niveau 3 du plan canicule réactivé

Selon les autorités, tout a été fait pour éviter que le scénario de 2003 où 15.000 personnes, principalement des personnes âgées, étaient décédées lors de la canicule. Le pays est « bien mieux armé » pour faire face à cette situation a affirmé jeudi sur France Inter ministre de la Santé Agnès Buzyn. Dans la foulée, la préfecture d’Ile-de-France et la préfecture de police ont réactivé jeudi le niveau 3 du plan canicule à Paris.

Celui-ci prévoit trois dispositifs :

  • L’activation par la maire de Paris d’un centre d’appel téléphonique (3975) qui prend contact avec les personnes fragiles préalablement inscrites à cet effet ou dont la situation critique lui est signalée
  • Le séjour en salles rafraîchies (entre 14h et 18h) de toutes les personnes pour lesquelles des professionnels de la santé ou du social auront demandé une inscription auprès du CASVP. Ces salles sont situées, notamment, dans des Ehpad du CASVP et du secteur associatif ou privé, voire en cas de besoin dans des hôtels parisiens. Ces personnes sont invitées à se déplacer par leurs propres moyens. Toutefois, le transport est assuré par la Ville lorsque la personne inscrite est dans l’incapacité, ou rencontre des difficultés, à se déplacer par elle-même.
  • L’ouverture de salles rafraîchies en accès libre (entre 14h et 18h), notamment dans les mairies d’arrondissement et des clubs du CASVP, pour les personnes non inscrites au fichier Chalex (Chaleur extrême). Des « maraudes » associatives et municipales sont renforcées. Des lieux rafraîchis sont signalés à l’usage du grand public, d’autres sont spécialement aménagés pour offrir aux personnes fragiles un répit sécurisé au frais.

>> A lire aussi : Infirmière de nuit, télémédecine... A quoi va ressembler le plan Ehpad d'Agnès Buzyn?