Créteil: un homme fait un malaise au commissariat, une enquête ouverte

VIOLENCE La police des polices a été saisie...

20 Minutes avec AFP

— 

La façade d'un commissariat (illustration).
La façade d'un commissariat (illustration). — JACQUES DEMARTHON / AFP

S'agit-il d'une bavure policière ? Le parquet de Créteil a ouvert une enquête et l'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie après qu'un quadragénaire a fait un malaise au commissariat de Créteil où il avait été convoqué.

L'homme interrogé pour violences conjugales s'est présenté au commissariat mercredi dernier. Lors de son audition, les policiers ont constaté qu'il était également l'objet de deux fiches judiciaires pour des délits routiers, selon des sources policières.

L'IGPN saisie

"Au moment où on lui a remis sa date de convocation, il s'est énervé parce qu'elle ne lui convenait pas", selon une source policière. "Il était très virulent, il a fallu quatre ou cinq policiers pour le maîtriser", selon cette source. Selon les informations de France 3, l'homme est tombé dans le coma après une clé d'étranglement pratiquée face à son refus d'obtempérer.

"Il s'est effondré, victime d'un malaise et a été hospitalisé", a de son côté expliqué le parquet de Créteil, qui a ouvert une enquête. L'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie.

L'homme toujours hospitalisé

"Il a présenté une paralysie sur le côté droit du corps, sur la jambe, le bras et avait des difficultés à s'exprimer", selon une autre source policière. L'homme a été conduit à l'hôpital pour un "accident vasculaire cérébral" où il était toujours ce mercredi, selon les sources policières.

Une interruption temporaire de travail (ITT) de 30 jours a été délivrée, selon une source proche de l'enquête. Selon France 3, il serait hémiplégique et aurait perdu l'usage de la parole. Cinq policiers ont de leur côté porté plainte pour violences de la part de cet homme, selon une source proche de l'enquête. 

>> A lire aussi : VIDEO. Une intervention de police qui dégénère