Agressée dans la rue à Paris, elle lance un site pour encourager les femmes à témoigner

LIBÉRATION DE LA PAROLE L'étudiante de 22 ans souhaite aider les femmes à libérer leur parole...

20 Minutes avec AFP

— 

Marie Laguerre, étudiante de 22 ans.
Marie Laguerre, étudiante de 22 ans. — ALAIN JOCARD / AFP

Une femme qui avait dénoncé son agression dans les rues de Paris en diffusant la vidéo de l’incident, relayée dans de nombreux pays, a lancé mercredi une nouvelle plateforme en ligne pour partager les témoignages de femmes victimes de harcèlement.

« L’objectif de ce site, "Nous Toutes Harcèlement", est de recueillir des témoignages de harcèlement dans la rue, au travail, dans la sphère privée », a expliqué Marie Laguerre, 22 ans. « C’est anonyme, et ça doit permettre de libérer la parole des femmes ».

Des messages du monde entier

La semaine dernière, alors qu’elle rentrait chez elle un homme lui a adressé bruits humiliants et remarques obscènes. Après lui avoir répondu « Ta gueule », l’homme lui a alors jeté un cendrier, avant de lui porter un coup au visage.

Depuis que Marie a publié sur Facebook la vidéo de l’agression, elle a reçu des dizaines de messages en provenance du monde entier, de Colombie à l’Irak en passant par le Japon : des femmes, qui partagent leurs expériences personnelles, mais aussi des hommes apportant leur soutien à la jeune femme.

« Le harcèlement est un phénomène systématique »

L’étudiante enchaîne également les interviews dans des médias français et internationaux. « Ça n’est pas facile de gérer cette ampleur médiatique, mais je crois que j’ai la responsabilité d’utiliser cette visibilité pour faire passer un message et faire avancer les choses », estime-t-elle.

« Le harcèlement est un phénomène systématique que connaissent toutes les femmes, dans le monde entier », souligne-t-elle. Marie Laguerre s’est entourée de militantes féministes pour être conseillée, telles que l’association « Les Effrontées ». « On a réfléchi ensemble et l’idée de créer ce site est venue », explique Fatima Benomar, porte-parole de l’association.

>> A lire aussi : Harcèlement de rue: Marlène Schiappa annonce les premières amendes pour l’automne

Hashtag « TaGueule »

Les témoignages sur le site seront aussi diffusés sur une page Facebook « NousToutesHarcèlement », assortis du hashtag « TaGueule ». Des initiatives similaires existent déjà, mais peu importe, pour Marie Laguerre : « je pense important d’apporter une nouvelle pierre à l’édifice ».

La jeune femme a porté plainte dès le lendemain de son agression et une enquête a été ouverte lundi par le parquet de Paris.

>> A lire aussi : VIDEO. Femme harcelée dans la rue à Paris: Enquête ouverte pour «violences» et «harcèlement sexuel»