VIDEO. Paris: Manque d’informations, automatisation mise en cause… Retour sur la panne dans le métro

SOCIETE Après cet incident, la RATP a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi la réouverture des stations de la ligne 1 du métro. Mais les critiques fusent...

Romain Lescurieux

— 

Une importante panne a paralysé la ligne 1 du métro parisien mardi soir.
Une importante panne a paralysé la ligne 1 du métro parisien mardi soir. — BP/20Minutes
  • La panne a paralysé le trafic pendant plusieurs heures mardi soir sur la ligne 1 du métro parisien.
  • Plus de 3.000 personnes ont été évacuées dans une chaleur « suffocante » et un manque criant d’informations.

Chaos dans le métro. Une importante panne a paralysé la ligne 1 du métro parisien ce mardi soir et contraint à l’évacuation de plusieurs centaines de passagers, dont cinq ont dû être pris en charge par les pompiers pour un malaise. Au lendemain de cet « événement » jugé « rarissime » par la RATP, des usagers dénoncent le manque d’informations aux voyageurs et des conducteurs remettent eux, en cause, l’automatisation des lignes quand survient ce type d’incident. 20 Minutes fait le point.

Que s’est-il passé ?

Vers 20h10, un problème technique est survenu sur un train de cette ligne entièrement automatisée, entre les stations Bastille et Saint-Paul et a totalement paralysé le trafic sur la ligne, par un effet de dominos. « La navette suivante qui était très proche a été bloquée par le système automatique par mesure de sécurité. Les autres navettes présentes dans la zone impactée ont aussi été progressivement arrêtées, dont certaines sous tunnel », souligne la régie des transports. Au total, ce sont 12 navettes qui se sont retrouvées bloquées en inter station. Soit plusieurs centaines de voyageurs coincés dans les rames.

Des centaines de passagers sont restés coincés dans le métro sur la ligne 1, le 31 juillet 2018, et on dû descendre sur les voies.
Des centaines de passagers sont restés coincés dans le métro sur la ligne 1, le 31 juillet 2018, et on dû descendre sur les voies. - Twitter, avec l'autorisation d'@AnonymousAG

Et pendant ce temps, dans le métro…

Pleurs, chaleur, peur… Elles disent avoir vécu « un cauchemar en wagon ». Des usagers ont raconté leur calvaire à 20 Minutes. « Une annonce nous disant de rester dans la rame et de ne pas ouvrir les fenêtres tournait en boucle. Les gens commençaient à se sentir mal, il faisait très chaud, et pas de clim'. Il y avait un bébé d’un mois, et sa mère était en larmes parce qu’il n’arrêtait pas de pleurer. Elle l’a entièrement déshabillé et nous avons réussi à trouver une bouteille d’eau pour lui renverser dessus et essayer de le rafraîchir » a notamment raconté Aïssatou.

Au lendemain de l’incident, des usagers continuent de livrer leur récit. Bertille, 28 ans, revient sur sa soirée, bloquée entre Gare de Lyon et Saint-Paul. « On a pris notre mal en patience mais surtout il faisait très chaud », déplore-t-elle. « Très vite, quelques personnes ont commencé à se sentir mal », note de son côté Raphaël.

Pourquoi n’y avait-il plus de climatisation ?

La 1 fait partie des lignes climatisées (à l’instar des lignes 2, 5, 9 et onze trains de la ligne 14). Mais après 30 minutes d’arrêt, plusieurs alarmes ont été tirées à bord des trains, ce qui a coupé le courant (750 volts) sur une grande partie de la ligne, « coupant par la même occasion la ventilation », précise la RATP.

Comment les usagers ont pu ouvrir les portes ?

En s’y mettant à plusieurs, « quelques usagers ont forcé les portes pour avoir un peu d’air », racontent les usagers. « Après plus d’une heure, des passagers ont déclenché le signal d’urgence afin de débloquer les portes et pouvoir sortir de ce train dans lequel il faisait 40 degrés », s’insurge Raphaël. Certains ont pris la décision de descendre sur les voies et partir.

Y a-t-il eu autorisation de descendre sur les voies ?

« J’ai vu un passager partir de lui-même. Il disait de tous faire comme lui. Moi j’ai préféré attendre le signal officiel », poursuit Bertille. Finalement, « on a vu des gens descendre peu à peu. Et surtout après, nous avons vu un signe au loin, d’un agent de la RATP, pour descendre en sécurité », explique celle qui a ensuite marché sur les voies pendant dix minutes pour rejoindre les quais de Bastille. Selon la RATP, près de 200 agents ont été mobilisés pour les évacuations. A 22h30, tous les voyageurs étaient évacués. Soit plus de 3.000 personnes.

Quid de l’information voyageurs ?

« C’était vague. On avait des messages d’une voix off, et c’est ça qui était pénible, nous disant qu’il y avait un problème, qu’il fallait patienter, sans grande précision. Mais c’était toujours le même message. Vers 21h, les messages disaient que quelqu’un allait nous aider à accéder aux voies », mentionne Bertille. Des centaines d’appels auprès du poste de commandement de la ligne ont fait saturer le système d’information des voyageurs à bord des trains. Certains s’insurgent. « La RATP ne nous a pas pris en charge et n’a rien géré du tout (…) Les agents nous ont ignoré et n’ont pas répondu à nos questions, même après la sortie du train. La RATP ne sait pas gérer une situation de crise. Ce qui s’est passé est inadmissible », s’emporte Raphaël.

L’automatisation de la ligne remise en cause ?

« Avec les conducteurs, les évacuations sont faites plus rapidement et en toute sécurité pour la clientèle. Nous sommes les premiers garants de la sécurité des clients que nous transportons. Et nous conducteurs nous sommes formés pour les évacuations sous tunnel », indique à 20 Minutes, un conducteur, sous couvert d’anonymat. Sur ce point, la RATP n’a réagi.

Mots-clés :