VIDEO. Paris: Une femme violemment frappée au visage pour avoir répondu à l’homme qui la harcelait

PARIS La jeune femme a publié la vidéo, partagée plus de 2.000 fois, et porté plainte...

M.C.

— 

Capture d'écran de la vidéo diffusée sur la page de Marie Laguerre.
Capture d'écran de la vidéo diffusée sur la page de Marie Laguerre. — Facebook

Frappée pour avoir répondu à l’homme qui la harcelait, elle a décidé de porter plainte. Il est un peu plus de 18h30 mardi quand Marie Laguerre, une étudiante de 22 ans, rentre chez elle dans le XIXe arrondissement de Paris. Boulevard de la Villette, elle croise un homme qui la harcèle verbalement : « Il s’est permis de m’adresser des bruits/commentaires/sifflements/coup de langue sales, de manière humiliante et provocante à mon passage », raconte-t-elle sur Facebook.

 

« Pas de chance, c’était pas le premier de la journée et j’étais fatiguée. J’ai donc lâché un "ta gueule" en traçant ma route, poursuit-elle, en ajoutant : Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire. »

Toute la scène a été filmée par une caméra de vidéosurveillance du café devant laquelle elle s’est déroulée, sous les yeux de la quinzaine de clients attablés en terrasse. On y voit l’agresseur attraper un cendrier sur une table et le lancer dans la direction de la jeune femme avant de poursuivre son chemin. La jeune fille, qui n’est pas touchée, l’insulte : « J’avais la haine, j’ai refusé d’être rabaissée, c’était humiliant », explique-t-elle au Parisien.

« Ces hommes se croient tout permis dans la rue, se permettent de nous humilier »

L’homme revient alors vers elle. « J’ai refusé de baisser le regard, je l’ai regardé droit dans les yeux, je n’allais pas m’excuser », poursuit Marie. C’est alors que l’agresseur la frappe violemment au visage, au point qu’elle heurte le paravent qui entoure la terrasse du café. Des clients se lèvent et se dirigent vers l’agresseur, l’un attrapant une chaise au passage. Il s’en va au bout de quelques secondes.

La jeune femme, choquée, rentre d’abord chez elle : « Je n’ai pas réalisé tout de suite la violence de ce qui m’était arrivé », raconte-t-elle au Parisien. Une vingtaine de minutes plus tard, elle retourne au café pour y chercher des témoins. Le patron lui montre les vidéos et des clients l’encouragent à porter plainte, selon le site Konbini.

« Le harcèlement c’est au quotidien, écrit Marie sur Facebook. Ces hommes qui se croient tout permis dans la rue, qui se permettent de nous humilier et qui ne supportent pas qu’on s’en offusque, c’est inadmissible. Il est temps que ce genre de comportement CESSE. » Elle a ajouté plus tard, à l’adresse des internautes qui avaient critiqué la réaction des témoins : « Tout s’est passé très vite et ils n’ont pas eu le temps de comprendre la situation. L’agresseur était dangereux. Après l’agression, je suis revenue et les témoins ont été d’un grand soutien, merci de ne pas les lyncher. »