Paris: Des passages piétons aux couleurs LGBT vont devenir permanents, annonce Anne Hidalgo

VILLE Ces ornements urbains ont été dégradés dans la semaine, et recouverts d'insultes homophobes...

Lucie Bras

— 

Un passage piéton aux couleurs du drapeau LGBT à Périgueux (image d'illustration).
Un passage piéton aux couleurs du drapeau LGBT à Périgueux (image d'illustration). — GEORGES GOBET / AFP

C’est une mesure symbolique. Des passages piétons récemment ornés des couleurs multicolores du drapeau LGBT vont être permanents à Paris, a annoncé ce mercredi Anne Hidalgo. Ces ornements urbains ont été dégradés dans la semaine, et recouverts d’insultes homophobes.

« La lutte pour l’égalité des droits et contre les discriminations se tient pendant la Quinzaine des fiertés mais aussi toute l’année », a indiqué la maire de Paris devant la Conférence de l’European LGBT Police Association qui se tient jeudi et vendredi à l’Hôtel de Ville.

En plus des « nombreuses actions que nous conduisons avec les associations, je prends aujourd’hui une décision symbolique : nous allons rendre permanents les passages piétons arc-en-ciel que nous avons installés dans le Marais », a ajouté Anne Hidalgo pointant un « signal résolument positif et bienveillant » et un « message de bienvenue » pour les visiteurs du quartier.

Dégradations avant la « Gay Pride »

Plusieurs carrefours du quartier du Marais, où sont concentrés la majorité des bars et boîtes de nuit gays de Paris, avaient été ornés de ces passages piétons temporaires avant la « Gay Pride ». L’un d’entre eux avait été dégradé et recouvert d’insultes homophobes en début de semaine.

Anne Hidalgo avait annoncé avoir saisi le procureur de la République de Paris et les inscriptions avaient été effacées. Pour répondre à ces dégradations, la maire a annoncé ce mercredi sa décision d’en créer deux supplémentaires, toujours dans le même quartier, et qui seront installés dans la nuit de jeudi à vendredi.

>> A lire aussi : Paris. Des passages piétons arc-en-ciel recouverts d'un tag homophobe, la Mairie saisit la justice

>> A lire aussi : Nantes. Les marches colorées de la place du Cirque vandalisées

>> A lire aussi : SOS Homophobie. «Le constat est alarmant, l’homophobie est de plus en plus violente»