Paris : La mairie veut «zéro Parisien en situation de handicap sans solution d’accompagnement»

INFO «20 MINUTES» L’exécutif parisien dressera au Conseil de Paris, qui débute ce lundi, un premier bilan sur sa stratégie parisienne « Handicap, inclusion et accessibilité universelle » 2017-2021…

Romain Lescurieux

— 

Une personne en fauteuil roulant participe à une manifestation pour demander plus d'accessibilité, devant l'Assemblée nationale, le 06 juillet 2015 à Paris
Une personne en fauteuil roulant participe à une manifestation pour demander plus d'accessibilité, devant l'Assemblée nationale, le 06 juillet 2015 à Paris — KENZO TRIBOUILLARD AFP
  • La stratégie parisienne « Handicap, inclusion et accessibilité universelle » 2017- 2021 a été votée à l’unanimité en mars 2017.
  • Il sera question de logement, de scolarisation, d’emploi ou encore de transports. 
  • Dès lundi, le nouveau site handicap.paris.fr sera opérationnel.

Rendre la vie plus accessible, accompagner dans les projets, faciliter les déplacements… Alors que la stratégie parisienne « Handicap, inclusion et accessibilité universelle » 2017- 2021 a été votée à l’unanimité en mars 2017, l’exécutif parisien présentera ce lundi, à l’occasion du Conseil de Paris, la politique parisienne sur le handicap.

« Nous voulons faire un premier bilan de cette stratégie en faveur des personnes en situation de handicap, qui représentent 7 % de la population parisienne », explique Nicolas Nordman, adjoint à la maire de Paris chargé de toutes les questions relatives aux personnes en situation de handicap et à l’accessibilité.

Une nouvelle « vitrine numérique »

Les thématiques abordées et actions vont être nombreuses. Notamment sur les aides sociales, le logement, la scolarisation, l’emploi ou encore les transports. Le but de cette stratégie pour ces prochaines années : « D’une part rendre la ville accessible à tous les types de handicaps, sans contrainte liée à la mobilité ou aux infrastructures. Et d’autre part atteindre l’objectif “zéro Parisien sans solution d’accompagnement” », indique-on à l’Hôtel de ville. Mais quelles sont les évolutions concrètes via ce point d’étape ?

Dès lundi, le nouveau site « handicap.paris.fr » sera opérationnel, se félicite-t-on à la mairie. Selon Nicolas Nordman, « cette vitrine numérique » constitue « le nouvel outil essentiel d’information et d’accès aux droits et aux services » des Parisiennes et des Parisiens en situation de handicap. Il s’agit d’un site ressource pour les usagers de la Maison départementale des personnes handicapées de Paris – la MDPH – mais aussi pour les familles, les aidants Il va non seulement permettre aux usagers de connaître plus facilement leurs droits. Autre sujet phare : Le logement.

Les transports, « un sujet complexe tant d’un point de vue technique que budgétaire »

Trouver un logement accessible et adapté, peut relever du parcours du combattant pour des personnes en situation de handicap. « Alors que la loi ELAN vient d’amorcer un recul inacceptable en matière d’accessibilité des logements neufs, j’ai demandé aux bailleurs sociaux de Paris de maintenir l’obligation de mise en accessibilité de 100 % des logements neufs qu’ils produisent. C’est une mesure indispensable pour faciliter l’accès au logement des personnes en situations de handicap », note la maire de Paris, Anne Hidalgo. Enfin, quid des transports ?

En mars 2017, au moment du vote de la stratégie handicap, le groupe UDI Modem avait demandé à la ville qu’elle soutienne le renforcement de l’accessibilité dans les transports (compétence de la région Ile-de-France), en généralisant notamment les annonces sonores, les indicateurs visuels, en développant les applications mobiles et que soit accéléré le déploiement d’escaliers mécaniques entre les quais et la surface. Et depuis ? « Nous allons remettre la discussion sur la table », assure Nicolas Nordman. « C’est un sujet complexe tant d’un point de vue technique que budgétaire », poursuit-il en promettant une « vraie dynamique autour des Jeux olympiques 2024.

>> A lire aussi: Les transports en commun deviennent gratuits pour les seniors et les handicapés à Paris