VIDEO. Paris: «Oh la vache, ça carbure !»... On a testé les trottinettes électriques Lime

REPORTAGE L’entreprise américaine Lime a lancé ce vendredi un service de trottinettes électriques sans borne à Paris…  

A.B.

— 

Trottinette électrique LIME. Illustration
Trottinette électrique LIME. Illustration — A.B./20 Minutes
  • Une centaine de trottinettes électriques sans borne Lime ont été mises à disposition sur les trottoirs des 1er et 6e arrondissements de la capitale, ce vendredi, avec la possibilité de les laisser dans les autres arrondissements après utilisation.
  • Le tarif est de 1 euro par course plus 15 centimes par minute, un trajet moyen devant coûter entre 2 et 3 euros.

La tendance vient des Etats-Unis et débarque à Paris. Et les Parisiens se sont montrés intrigués ce vendredi par la trottinette électrique Lime disponible​ dans le 7e arrondissement. Curieux, Didier qui utilise quotidiennement une trottinette pour aller au bureau monte sur le deux-roues électrique. « Oh la vache, ça carbure ! », lance-t-il surpris. Les citadins pressés devraient apprécier sa rapidité mais aussi  le silence de son moteur électrique.

Le principe d’utilisation de cette trottinette sans borne est simple : on s’inscrit sur l’application Lime pour en localiser une puis on peut la déposer où bon nous semble dans la capitale. Une difficulté tout de même, il est parfois difficile de la retrouver dans le mobilier parisien si elle n’est pas clairement visible.

On valide l’emprunt de la trottinette en scannant son QR. Prêt à démarrer ? On s’élance alors au petit trot et on presse le bouton "push on". Attention, la vitesse peut surprendre. « C’est génial mais je pense qu’un casque est indispensable », avoue Henri enjoué par l’expérience. Aucun texte de loi n’impose son port aux utilisateurs. La Prévention routière le conseille comme de porter un gilet de haute visibilité. Patrick et ses amis sont également convaincus et envisagent de la réutiliser : « C’est pratique à Paris et plus léger à transporter qu’un vélo. » L’autonomie de l’engin électrique est de 50 km et sa vitesse est bridée à 24 km/h.

Les trottinettes électriques souffrent d’un vide juridique

La prudence est de mise lorsque vous circulez sur les trottoirs parmi les piétons. Et sur la chaussée, à vous de respecter les feux tricolores. Mais trottoir ou chaussée pour circuler en trottinette électrique ? Selon l’ article R412-34 du Code de la route, un piéton est tenu d’utiliser le trottoir, parmi les piétons, on trouve "les personnes qui conduisent (…) un véhicule de petite dimension sans moteur ; les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur". Un peu plus loin, il est dit : "La circulation de tous véhicules à deux roues conduits à la main est tolérée sur la chaussée. Dans ce cas, les conducteurs sont tenus d’observer les règles imposées aux piétons". Bref, la trottinette est dans le flou sur son lieu de circulation.

Pour utiliser une Lime, compter 1 euro la course puis 15 centimes la minute supplémentaire. Chaque soir à 21 heures, la flotte de trottinettes est récupérée par Lime qui veille aux recharges et aux réparations éventuelles, rapportent Les Echos. Elles sont redisposées sur les trottoirs le lendemain à 5 heures du matin.

>> A lire aussi: La trottinette est-elle vraiment devenue aussi cool que le skateboard?