Paris: Grâce à Jack Lang, la propreté dans la capitale revient (encore) sur le devant de la scène

SOCIETE Alors que Jack Lang a taclé ce mardi la maire de Paris, Anne Hidalgo, sur la propreté dans la capitale, les Parisiens sont invités à nettoyer leurs rues ce samedi…

Romain Lescurieux

— 

Un employé des services de propreté de la ville de Paris balayant un caniveau dans une rue de la capitale.(Photo illustration)
Un employé des services de propreté de la ville de Paris balayant un caniveau dans une rue de la capitale.(Photo illustration) — JACQUES DEMARTHON / AFP
  • De nombreux élus parisiens ont réagi au tweet de Jack Lang qui incite Anne Hidalgo pour Paris à « s’inspirer » de « la propreté exemplaire » de Tokyo.
  • La propreté dans les rues de la capitale est un sujet qui revient très souvent.

« Chère Anne, je rentre d’un séjour à Tokyo. Tu devrais y passer quelques jours. La ville est d’une propreté exemplaire. Paris pourrait s’en inspirer ». Ce tweet-tacle de Jack Lang publié ce mardi soir a lancé la « polémique Twitter » du jour. Son message retweeté plus de 1,700 fois et approuvé près de 4.000 fois a fait réagir un certain nombre d’élus parisiens.

Répliques, trolls et réponses indirectes

« C’est vrai qu’il est difficile ou facile de comparer la discipline et le civisme japonais avec l’incivilité de beaucoup de Parisiens même Place des Vosges (crottes de chien). C’est un peu facile et bas cher Jack », a réagi dans la foulée Christophe Girard, adjoint à la Maire de Paris chargé des ressources humaines, du dialogue social et de la qualité des services publics. Emmanuel Grégoire, chargé du budget a lui répliqué plus frontalement : « Il faut lui pardonner… c’est l’âge », a-t-il indiqué sur le réseau social. D’autres, ont voulu se montrer plus constructifs.

Patrick Klugman, adjoint chargé de toutes les questions relatives aux relations internationales a tweeté : « Cher Jack Lang, bonne nouvelle : Paris et Tokyo ont juste signé une convention pour “partager leur expertise” notamment sur le traitement des déchets. La prochaine fois que tu as une belle idée pour Paris, appelle le 3975. C’est plus économe et mieux pour notre bilan carbone ».

De son côté, Anne Hidalgo a répondu indirectement à l’attaque, en rappelant « à tous » que se tient ce samedi la Journée du Grand Nettoyage. Un événement durant lequel Jack Lang semble être convié par la mairie pour passer le balai place des Vosges. Piratage ou réelle réponse? 

Contacté par 20 Minutes, le service de presse de l’hôtel de ville explique: « Ce sont les Parisiens qui proposent eux-mêmes les opérations sur la carte et des Parisiens qui ont de l'humour ont donc proposé cette opération. On observe cette initiative avec le sourire, mais la Ville a néanmoins, bien évidemment, supprimé cet événement de la carte de la journée du grand nettoyage. Cette carte ayant vocation à ne lister que les vraies opérations de nettoyage qui se tiendront samedi ». Toujours est-il le débat sur la propreté dans la capitale a été relancé. Mais au fait, Paris est-il si sale ?

« De la saleté et moins de moyens »

« Les étrangers qui vivent à Paris, les touristes japonais sont choqués de l’état de Paris, qui est une ville assez sale avec des trottoirs mal entretenus, des mégots de cigarettes par terre. Mais suivant d’autres regards, la ville ne paraîtra pas sale », expliquait à 20 Minutes Virginie Milliot, maître de conférences au département d’anthropologie de l’université Paris Nanterre. Elle développe depuis 2006 des recherches sur les conflits d’espaces publics à Paris. Si la propreté tend à être subjectif donc, elle est aussi politique.

« De la saleté et moins de moyens. Voilà le bilan propreté depuis que les socialistes sont à la tête de la capitale », déplorait il y a quelques mois, Florence Berthout, présidente du groupe Les Républicain et Indépendant (LRI) au conseil de Paris. Sur Twitter, elle a rappelé qu’elle avait conduit une mission d’information (MIE) pour apporter des « mesures concrètes ». Notamment la création d’une brigade volante chargée de nettoyer les rues, des corbeilles de rues plus grandes ou encore un plan d’urgence « pour remédier au quart des engins de nettoyage en panne en permanence ». Et depuis ?

« Journée du Grand Nettoyage »

« La Maire de Paris s’était engagée à mettre en œuvre ces propositions unanimement partagées. J’attends toujours leur concrétisation pour enfin rendre Paris propre », note Florence Berthout.

De son côté, la mairie s’est récemment engagée à continuer d’investir – 500 millions d’euros par an – pour déployer plus d’agents, de machines et de moyens pour remplir l’objectif « Paris Propre », selon Mao Péninou, adjoint à la propreté. Enfin, ce week-end les Parisiens sont donc invités à nettoyer leurs rues à l’occasion de la Journée du Grand Nettoyage.

« Chaque année, cette opération de nettoyage participatif permet de susciter l’attention des Parisiens et des Parisiennes et de toutes celles et tous ceux qui fréquentent Paris, de les sensibiliser à un meilleur respect de l’espace public et à la gestion des déchets », lit-on sur le site de la maire. Selon la mairie, « c’est grâce à la mobilisation de toutes et tous que nous améliorerons durablement la propreté de Paris ». Et peut-être celle de Jack Lang aux alentours de la place des Vosges.

>> A lire aussi: «Plusieurs endroits de Paris sont entièrement délaissés», quand des associations nettoient la capitale

>> A lire aussi: Marseille mérite-t-elle le balai d’or de la saleté? «On dit toujours du mal mais elle n’est pas plus sale qu’une autre»