VIDEO. Rumeur du «blessé grave» à Tolbiac: Une étudiante avoue avoir menti

SOCIETE Après l’évacuation de Tolbiac vendredi, la rumeur d’un « blessé grave » se répandait sur les réseaux sociaux, malgré les démentis…

R.L.

— 

La police dans Tolbiac ce vendredi
La police dans Tolbiac ce vendredi — Francois Mori/AP/SIPA

La rumeur circulait toujours sur les réseaux sociaux. Et faisait encore l’ouverture du JT de lundi du Média, la web-TV créée par des proches de La France insoumise. Celle qu’un étudiant ou un migrant avait été gravement blessé à la tête - voire plongé dans le coma - après une chute lors de l’évacuation de l’université de Tolbiac, vendredi matin. Libération a enquêté et a retrouvé l’étudiante qui affirmait avoir vu un jeune homme à terre, la tête en sang.

« Je ne suis pas un témoin visuel »

Contactée par le quotidien, elle reconnaît avoir menti… tout en continuant d’affirmer qu’il y a bien eu un blessé grave. Mais elle ne l’a pas vu : « Je ne suis pas un témoin visuel. Les témoins ne veulent pas parler aux médias, c’est pourquoi nous relatons les faits ». Les autres témoins eux sont injoignables. Par ailleurs, le magazine en ligne Reporterre, qui a le premier relayé des témoignages faisant état de cette chute grave, a confirmé à Libération qu'« après enquête » ils ne sont pas fiables.

Tout le week-end, de nombreux démentis avaient été publiés. « L’AP-HP dément fermement les rumeurs selon lesquelles un blessé grave aurait été conduit dans l’un des services de l’AP-HP à la suite de l’évacuation de Tolbiac », avait notamment indiqué sur Twitter l’institution qui gère 35 hôpitaux en Ile-de-France.

Rumeur « abjecte »

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur a qualifié d'« abjecte » cette rumeur. « J’ai trouvé (…) inadmissible et inqualifiable », a-t-elle déclaré. Elle a repris les mots de l’éditorialiste Raphaël Enthoven, « qui a dit que "l’étudiant blessé qu’on invente, c’est peut-être le mort que l’on souhaite" ».

Elle a fermement regretté que Le Média, « avait l’air de se réjouir de cette nouvelle, qui lui a permis de faire du buzz ». Selon elle, « c’est tout sauf du journalisme ».