Les parents s'organisent face aux grèves dans les crèches

S. C. - ©2008 20 minutes

— 

C'est la troisième grève en un mois dans les crèches parisiennes. A l'appel de quatre syndicats, les personnels vont cesser le travail aujourd'hui. Aux parents qui n'ont d'autre choix que de poser une RTT pour garder leur petit, la mairie ne propose pas de service minimum, « pas plus qu'en cas de grève dans l'Education nationale ». Du coup, ils s'organisent. Eric Blanchot est en train de constituer une association*. « Les problèmes de ces personnels sont structurels », remarque ce papa, qui entend « accompagner leur gestion sur tout le mandat ». L'absentéisme et le turnover très élevés rendent les situations ingérables, car « il manque de personnel volant » en cas d'absence imprévue.

L'adjoint au maire (Verts) à la Petite Enfance, Christophe Najdovski, répond aux syndicats que « demander deux à trois postes par crèche n'a pas de sens » et propose, en plus des recrutements promis en 2008, un plan de « fidélisation des personnels ».