Paris: Soleil, chaleur... La course aux terrasses est ouverte dans la capitale

LOISIRS Avec l’arrivée des premiers rayons de soleil, touristes et Parisiens sortent de nouveau trinquer en terrasse…

Caroline Sénécal

— 

La terrasse du café La Favorite se remplit à l'heure du déjeuner.
La terrasse du café La Favorite se remplit à l'heure du déjeuner. — Caroline Sénécal/20 Minutes
  • La France et la capitale renouent avec le grand soleil et la douceur ce mercredi.
  • Une période remarquablement chaude et digne d’un mois d’été se dessine jusqu’à dimanche.
  • Les Parisiens réinvestissent les terrasses des cafés midi et soir.

 

« En avril ne te découvre pas d’un fil »… Ce mercredi et jusqu’à dimanche, les Parisiens peuvent oublier cette maxime et ranger leurs pulls. Les premiers rayons du soleil répandent un avant-goût d’été dans la capitale. La guerre pour les places en terrasse des cafés est déclarée. Pour éviter de se retrouver assis entre un parcmètre et un ensemble de poubelles aux odeurs nauséabondes, certains n’hésitent pas à réserver leur place à l’avance.

Pour Sébastien, agent de prévention et de sécurité de 24 ans, il est inimaginable de prendre un verre entre amis, ailleurs qu’au bistrot  La Fontaine Sully (IVe). « C’est le compromis idéal pour ceux qui souhaitent éviter la foule, tout en profitant du cadre de ce quartier animé, souligne le jeune homme, à l’angle de la rue Saint-Antoine et de l’Hôtel Saint-Paul. Avec mon groupe d’amis, nous sommes des habitués depuis nos années au lycée Sophie Germain. » Pour être certain de se procurer sa table de six personnes dans ce café du Marais pour 20h30, Sébastien a effectué sa réservation depuis mardi matin et y attendra ses amis dès 18 heures, un verre de vin rouge en main !

« Il suffit de faire de la place »

Si l’inquiétude de trouver une table au soleil envahit les esprits ce mercredi, la majorité des établissements de la capitale n’acceptent pas de réservation. « Ce serait une perte de temps et d’argent, explique Sébastien, gérant du bar La Favorite, situé aux portes de Métro Saint-Paul (IVe). Avec le beau temps, on ignore si le client vient simplement prendre un verre, s’il vient se prélasser plus de deux heures ou s’il compte finalement prendre une planche de charcuterie à partager entre amis. » A l’heure du déjeuner, les réservations sont également inenvisageables. « Chaque table a le temps de tourner trois ou quatre fois le midi, chose infaisable si un client en réserve une pour 13 heures par exemple. »

Toutes les raisons sont bonnes pour boire un verre sur les trottoirs de Paris au soleil.
Toutes les raisons sont bonnes pour boire un verre sur les trottoirs de Paris au soleil. - Caroline Sénécal/20 Minutes

«Chez Coquille, je m’assois sur cette chaise en terrasse depuis quatre ans chaque midi, s’amuse Martine, amoureuse de la ville et retraitée de 58 ans, en buvant son expresso bien serré. Je fais partie du mobilier maintenant. Je reviendrai ce soir en sachant que le responsable, Olivier, me trouvera toujours une chaise ! » Ce café-restaurant, situé à deux pas du métro Dugommier, dans le quartier de Picpus (XIIe arrondissement), suscite la venue de nombreux clients. Une affluence qui compromet les possibilités de réservation. « Nous disposons des autorisations pour rajouter des tables à l’extérieur et modifier l’espace de la rue pour ne jamais refuser un client, explique Olivier, en nettoyant ses verres derrière le comptoir. Que ce soit pour trois ou six personnes, il suffit de faire de la place ! »

Niché au sommet des énormes et reconnaissables tuyaux colorés et des escalators extérieurs du Centre Pompidou (IVe), le café Georges propose une vue imprenable. A l’heure du déjeuner, Clotilde s’y accorde une pause en terrasse et en profite pour réserver une table pour la soirée. « Originaire d’Aveyron, je viens d’arriver à Paris, explique l’étudiante, alors que la serveuse passe entre les rangs pour prendre les commandes. Ce soir je fête mon anniversaire avec mon amoureux et je recherchais un endroit authentique. Grâce à la véranda, nous allons pouvoir observer le coucher du soleil. » Filer une belle soirée d’été, refaire le monde, célébrer le printemps : toutes les raisons sont bonnes pour boire un verre sur les trottoirs ou les toits parisiens.