Paris 2024: Avis aux étudiants, «le sport a changé nos vies, les JO vont changer la vôtre»

REPORTAGE Ce jeudi, Tony Estanguet et Martin Fourcade ont expliqué l’enjeu des Jeux olympiques 2024 à des étudiants de STAPS…

Caroline Sénécal

— 

Tony Estanguet et Martin Fourcade à l'Université Paris 13.
Tony Estanguet et Martin Fourcade à l'Université Paris 13. — Caroline Sénécal/20 Minutes
  • Du haut de leurs huit médailles d’or olympiques, Martin Fourcade et Tony Estanguet ont présenté aux étudiants de l’université Paris 13 les différentes manières de s’engager pour Paris 2024.
  • 5.000 postes vont être créés en vue des Jeux olympiques.
  • Des centres de formations aux métiers et à la pratique du sport vont voir le jour en Seine-Saint-Denis.

Le compte à rebours de  Paris 2024 est lancé. « Il nous reste six ans : nous avons besoin de vous tous », scande  Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, devant un amphithéâtre bondé d’étudiants de l’université Paris 13, ce jeudi. Aux côtés de Martin Fourcade, président de la commission des athlètes, le triple champion olympique souhaite passer la flamme olympique aux 750 élèves de STAPS de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

À travers un quiz interactif, ceux-ci sont invités à sortir leur portable et répondre aux questions posées par les deux athlètes, via une application. Les futurs acteurs du sport français sont invités à s’engager et à se projeter pour Paris 2024.

L'amphithéâtre de l'Université Paris 13 était comble le jeudi 12 avril.
L'amphithéâtre de l'Université Paris 13 était comble le jeudi 12 avril. - Caroline Sénécal/20 Minutes

« Il ne s’agit pas simplement d’un événement sportif, précise Martin Fourcade. Il touche l’ensemble de la société française. Il doit montrer aux 206 autres pays notre meilleur visage, les meilleures idées et nos meilleurs talents. » Plus de 5.000 postes vont être générés par les Jeux olympiques. L’ensemble sera publié sur la plateforme job@paris2024.org au cours des six années à venir.

« Nos étudiants rentrent officiellement dans l’engrenage des JO »

« Bien entendu, pour chaque opportunité, le meilleur candidat sera choisi. À vous de vous distinguer, précise Tony Estanguet face à la jeune assemblée. Pour que ces JO ne ressemblent à aucune autre édition, nous misons sur des profils qui vont viser l’excellence, des profils créatifs avec un fort esprit du collectif. » Des centres de formations aux métiers et à la pratique du sport vont être créés en Seine-Saint-Denis. Le département va également développer un outil : la fabrique des JOP. Il permettra à l’ensemble des gens qui souhaitent participer de devenir acteur de la construction de la dynamique olympique.

Plusieurs niveaux d’implications concrets existent : porter un projet, s’informer de la candidature, devenir un ambassadeur actif, participer à la journée olympique du 23 juin ou tout simplement suivre Paris 2024 via les réseaux sociaux… Si certains étudiants rentrent en première année de licence de STAPS, d’autres sont d’ores et déjà en master. Demain, tous seront sur le marché de l’emploi et acteurs des Jeux. « Nous formons de futurs éducateurs sportifs, que ce soient des professeurs d’EPS, des coachs ou des entraîneurs, explique Hugues Roland, directeur du département STAPS de Paris 13 depuis neuf ans. Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques fait évoluer leur perspective d’avenir : au cœur du mouvement sportif, nos étudiants rentrent officiellement dans l’engrenage des Jeux. »

Un héritage sportif

Cent ans que la France n’avait pas accueilli les Jeux. Depuis, des générations ont rêvé de pouvoir être associés à cet événement sportif de renommée mondiale. « Le sport a changé nos vies, les JO vont changer la vôtre, lance Tony Estanguet. Aujourd’hui, nous vivons cette passion au quotidien en étant persuadé, qu’avec vous, les nouveaux ambassadeurs des Jeux, nous pouvons mettre en place les moyens nécessaires pour développer la place du sport dans ce pays. »

La médaille d'or de Martin Fourcade passe de main en main.
La médaille d'or de Martin Fourcade passe de main en main. - Caroline Sénécal/20 Minutes

Martin Fourcade l’assure micro en main : « Ces Jeux vont être incroyables. Mais ce n’est pas suffisant. » Avant le lancement officiel des travaux avec la première réunion de la commission des athlètes organisée jeudi après-midi, le comité d’organisation des Jeux souhaite composer son équipe gagnante de sportifs de hauts niveaux et du grand public. « Paris 2024 doit laisser un héritage, se réjouit le quintuple champion olympique de biathlon. Aujourd’hui, un Français sur deux ne pratique aucun sport. Nous souhaitons changer les lignes et susciter des vocations. »

Les JO peuvent éveiller les consciences et façonner une avancée sur des sujets de société avec l’éducation par le sport, les enjeux de santé publique, et le changement de regard sur le handicap.