Ventes aux enchères: Les dinosaures ne font pas de vieux os

CULTURE Un allosaurus et un diplodocus sont mis aux enchères par la maison de vente « Binoche et Giquello » à l’hôtel des ventes de Drouot…

Caroline Sénécal

— 

Photographies des deux dinosaures qui seront vendus mercredi 11 avril, à Drouot par la maison Binoche & Giquello.
Photographies des deux dinosaures qui seront vendus mercredi 11 avril, à Drouot par la maison Binoche & Giquello. — Binoche-Giquello/Drouot
  • Une vente aux enchères est organisée à l’hôtel Drouot de Paris par la maison Binoche et Giquello, le mercredi 11 avril.
  • Au sommet de la chaîne alimentaire, un allosaurus exposera ses 60 dents affûtées. Complet à 60 %, le squelette de ce jeune spécimen mesure près de 3,8 mètres de long.
  • Trois fois plus long, un spécimen de diplodocus sera également présenté aux côtés du jeune allosaurus.

Vous avez envie de démarrer une collection originale ? Vous cherchez comment meubler votre immense salon ? On a bien une idée pour vous, à condition que vous ayez quelques centaines de milliers d’euros sous la main. Deux squelettes de dinosaures - allosaurus et un diplodocus - sont vendus aux enchères ce mercredi à l’hôtel Drouot, à Paris. Un théropode le sera également au mois de juin. Des pièces uniques et rarissimes qui suscitent un engouement particulier, bien au-delà de la communauté scientifique.

« On retrouve, parmi les acheteurs potentiels, des amateurs de paléontologie, des fans du film Jurassic Park ou des amateurs d’art », souligne Éric Mickeler, expert en histoire naturelle pour la maison de ventes Aguttes. Ces biens hors du commun sont régulièrement acquis par des groupes industriels ou des grandes fortunes à la recherche de pièces d’exception, il ne s’en vend pas plus de cinq par an.

Mécénat ou attrape-touristes

Il s’agit parfois de meubler une entreprise ou une maison, à condition évidemment d’avoir de l’espace. Mercredi, l’allosaurus proposé ne mesure « que » 3,8 mètres de long. Parfait pour un intérieur ! Mais pour son compagnon d’enchères, le diplodocus, mieux vaut voir les choses en grand : il mesure 12 mètres du nez à la queue. Plus généralement, ces acquisitions entrent dans le cadre du mécénat. « Au cours de ces dix dernières années, tous les dinosaures ou les très grands reptiles sur lesquels j’ai travaillé ont été donnés ou prêtés à des musées. À chaque fois, ce sont de très grosses pièces, spectaculaires », poursuit

Depuis quelques années, de nouveaux acteurs sont arrivés sur le marché notamment pour attirer les touristes. McDonald’s et Walt Disney se sont, par exemple, associés au musée de Chicago. Ces entreprises ont acheté le Tyrannosaurus rex le plus complet et le mieux conservé. Acquis aux enchères, l’allosaure Kan, vieux de 150 millions d’années, a également été présenté dans les célèbres jardins Périgord noir (Dordogne). Il s’agit d’un cousin du tyrannosaure, qui reste l’un des cinq plus complets connus dans le monde.

Et côté prix ?

L’allosaurus est estimé entre 550.000 et 650.000 euros, le diplodocus 450.000 et 500.000 euros et le théropode entre 1,2 et 1,5 million d’euros. Mais les prix peuvent grimper à plusieurs millions d’euros surtout s’il s’agit d’un carnivore. « Pour un client ou pour un musée, il est toujours plus spectaculaire d’acquérir un grand tyranosaure, plutôt qu’un diplodocus. C’est un spécimen mythique, il a des dents gigantesques, une gueule énorme, on l’a vu dans de très nombreux ouvrages et ne parlons pas des films à succès », poursuit l’expert. Autre critère déterminant : la qualité du squelette.

La qualité de la fossilisation, la rareté de l’espèce, ainsi que le pourcentage d’os originels rentrent également en jeu dans l’estimation. « Si un carnivore est constitué à 10 % d’os natifs et 90 % de résine, il suscitera beaucoup moins d’intérêt », précise Eric Mickeler.