Le chef d'une chorale prestigieuse mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs

PARIS L'une des victimes présumées appartient à la famille d'une personnalité politique…

Avec agence

— 

Le chef de la chorale de l'école privée catholique Saint-Jean-de-Passy a été récemment mis en examen pour des agressions sexuelles présumées sur quatre élèves de cet établissement réputé et huppé du XVIe arrondissement de Paris.

Ce chef de choeur, Emmanuel Marchand, qui exerçait également les fonctions de surveillant dans cet établissement réputé pour la qualité de son enseignement, a été mis en examen le 20 février pour «agressions sexuelles aggravées sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité» par la juge parisienne Danielle Ringot.

L'homme qui, selon une source judiciaire a reconnu les faits, a été placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Une victime dans la famille d'une personnalité

Cette mise en examen fait suite aux dépôts de plaintes des parents de quatre garçons de moins de 15 ans, victimes présumés du mis en examen dont l'une appartient à la famille d'une personnalité du monde politique.

Les faits visés par la procédure se sont déroulés entre 1987 et 2007. Interpellé par la brigade de protection des mineurs, le suspect a été présenté au juge après que le parquet eut ouvert une information judiciaire pour «agressions sexuelles» et «détention d'images de mineurs à caractère pornographique».

Créé en 1956, à l'image des Petits Chanteurs à la Croix de Bois, la manécanterie des petits chanteurs de Saint-Jean-de-Passy, que dirigeait Emmanuel Marchand, effectue chaque été une tournée dans différentes régions d’Europe et du monde, et propose des concerts et des animations liturgiques.