Ne pas s'interdire les grandes écoles

Magali Gruet - ©2008 20 minutes

— 

Les élèves issus des quartiers sensibles ont aussi droit aux écoles prestigieuses. Encore faut-il qu'ils aient l'idée de s'y inscrire. Pour remédier à cette « autocensure », souvent observée chez ces jeunes, le Club du XXIe siècle, qui fait la promotion de la diversité dans la société française, organise samedi des ateliers d'information à leur intention dans les locaux de Sciences-Po. « Nous avons ciblé deux cents établissements scolaires désavantagés, et nous nous sommes déplacés dans une trentaine d'entre eux pour les convaincre de participer, en banlieue comme à Paris », raconte Amadou Ngom, l'un des organisateurs de cette troisième édition des « Entretiens de l'Excellence ». De 14 h à 18 h 30, cinq cents élèves sont attendus, parfois avec leurs professeurs, pour participer à des ateliers thématiques d'une heure sur la présentation des métiers et des cursus qui y mènent. Sciences, banque, journalisme, commerce, haute fonction publique, droit ou santé, l'éventail est vaste. « Nous ne sommes pas là pour les orienter, mais pour les informer sur les chemins qui mènent aux grandes écoles. Nombreux sont ceux qui passent à côté, non pas parce qu'ils n'en ont pas les capacités, mais parce qu'ils n'ont pas les informations. Et beaucoup pensent que ce n'est pas pour eux », complète Amadou Ngom. Les ateliers sont ouverts à tous les élèves, de la 4e à la 2de, qui peuvent s'inscrire jusqu'à demain soir sur www.lesentretiens.org. 27, rue Saint-Guillaume (7e). Entrée libre.