Grève du 22 mars: Comment être dédommagé si on n'a pas eu de train? Au moins 4 lignes de Transilien concernées

A QUAI Pour avoir une chance d’être dédommagé, il faut que le service minimum garanti n’ait pas été atteint sur votre ligne de train…

F.H.

— 

Un usager des transports en commun gare Saint-Lazare à Paris, le 22 mars 2018, jour de grève des cheminots.
Un usager des transports en commun gare Saint-Lazare à Paris, le 22 mars 2018, jour de grève des cheminots. — M.ASTAR/SIPA

Ce 22 mars, jour de mobilisation des cheminots (des fonctionnaires aussi), le seuil minimum de trains n’a pas été atteint sur quatre lignes en Ile-de-France, indique dans un communiqué SNCF Transilien. A savoir, « le RER D, certaines branches des lignes N, R et P » où il y a eu moins d’un train sur trois en heures de pointe.

Ce midi, le taux de participation à la grève des cheminots était de 35,4 % au niveau national, a annoncé la direction de la SNCF.

« Bilan en fin de grève »

« En Ile-de-France, le service minimum​ garantit la circulation de 33 % des trains en heures de pointe sur le réseau [évalués par branches]. Lorsque SNCF Transilien ne peut produire ce plan de transport minimal du fait du nombre très élevé de grévistes, alors il dédommage les clients des lignes concernées », explique Transilien.

>> A lire aussi: Le «printemps social» va-t-il germer en France?

Le réseau de trains de banlieue de SNCF Mobilités annonce qu’il « fera un bilan en fin de grève et donnera les modalités de dédommagement, pour les clients ayant un abonnement valide durant la période de grève ».