Paris: Pour les retards dans l'installation du Vélib, Smovengo devra payer trois millions d'euros

RETARD Selon la maire de Paris, le système devrait être opérationnel «fin avril, début mai»...

Caroline Politi

— 

Le nouveau Velib' parisien sera vert.
Le nouveau Velib' parisien sera vert. — E.FEFERBERG / AFP

Le groupe Smovengo, très critiqué pour son retard dans le déploiement du Vélib' à Paris, écope d'un million d'euros de pénalités pour le mois de mars, soit un total de trois millions depuis janvier, a annoncé ce vendredi le Syndicat Autolib' Vélib' Métropole. Le Syndicat d'élus gestionnaire du service de vélos en libre-partage «ayant constaté que les 700 stations prévues au contrat pour le 1er janvier n'étaient toujours pas en service au 1er mars, les élus ont décidé d'appliquer 1 million d'euros de pénalités à Smovengo pour le mois en cours».

>> A lire aussi : 107 stations Vélib’ activées contre 300 prévues, c’est quoi ce chantier?

Ce sont ainsi «trois millions d'euros de pénalités appliquées à Smovengo pour janvier, février et mars», ajoute un communiqué du bureau des élus qui ont «rappelé que toutes les clauses du contrat seraient appliquées». Au 7 mars, 355 stations étaient en service, a précisé le syndicat.

Le système devrait être opérationnel début mai

Le Vélib' du consortium Smovengo (Indigo, Mobivia, Moventia, Smoove) qui prend la suite du groupe JCDecaux, connaît de larges ratés, avec un nombre de stations opérationnelles très éloigné de l'objectif initial de 700 stations au 1er janvier et de 1.400 fin mars à Paris et les 60 communes environnantes, soit 20.000 Velib' dont 30% électriques.

Mercredi, la maire PS de Paris Anne Hidalgo avait estimé que le système serait totalement opérationnel «fin avril, début mai». Selon la présidente du syndicat Catherine Baratti-Elbaz, «nous travaillons avec Smovengo pour accélérer l'ouverture des stations et pour améliorer le fonctionnement du service». «En plus du faible nombre de stations ouvertes, il y a eu beaucoup trop de dysfonctionnements techniques et informatiques», ajoute-t-elle, le syndicat rappelant avoir «accru» son aide avec l'aide de Paris pour résoudre les «points de blocage ou les dysfonctionnements et améliorer la coordination et les relations avec les prestataires».

Le syndicat rappelle que les mois de janvier et février seront remboursés aux abonnés, la demande pouvant être faite sur le site velib-metropole.fr en avril, après un nouveau bilan des élus.