Ile-de-France: Episode de pollution aux particules attendu ce lundi

SOCIETE La PP recommande donc aux automobilistes de réduire leur vitesse de 130 km/h à 110 km/h sur les autoroutes franciliennes…

20 Minutes avec AFP

— 

Airparif prévoit demain un épisode de pollution atmosphérique aux particules (PM10), entraînant la mise en place de la procédure d’information du public
Airparif prévoit demain un épisode de pollution atmosphérique aux particules (PM10), entraînant la mise en place de la procédure d’information du public — Kenzo Tribouillard AFP

Le taux de pollution aux particules fines risque de dépasser le seuil normal lundi en Ile-de-France, a annoncé dimanche la préfecture de police de Paris (PP), qui recommande notamment aux automobilistes de réduire leur vitesse.

« Une météorologie défavorable »

« L’Ile-de-France connaît un nouvel épisode de pollution aux particules fines, lié à une météorologie défavorable, à la dispersion des polluants, ainsi qu’au chauffage au bois et au trafic routier », a annoncé la PP dans un communiqué.

Airparif (en charge de la surveillance de la qualité de l’air en région parisienne) « prévoit pour lundi un taux de concentration de particules fines compris entre 45 et 55 µg/m³, soit un probable dépassement du seuil d’information et de recommandation qui est de 50 µg/m³», a-t-elle précisé.

La PP recommande donc aux automobilistes de réduire leur vitesse de 130 km/h à 110 km/h sur les autoroutes franciliennes, de 110 km/h à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides, et de passer de 90 km/h à 70 km/h sur les autres voies.

Il est également recommandé aux véhicules de plus de 3,5 tonnes de contourner la capitale. L’utilisation de véhicules peu polluants (électrique, GNL, etc...) est recommandée, comme le covoiturage et il est préférable, si possible, de différer ses déplacements.

La préfecture recommande par ailleurs aux habitants de limiter le chauffage, réduire le fonctionnement des installations contribuant à la pollution, éviter l’utilisation du bois pour se chauffer et ne pas brûler de déchets verts à l’air libre.