Paris: 500.000 euros d'amende et deux ans de prison avec sursis pour un «marchand de sommeil»

LOGEMENT Un homme a été condamné à deux ans de prison et à une amende de 500.000 euros après avoir loué des logements insalubres à une soixantaine de familles à Paris…

MC avec AFP

— 

Un logement insalubre à Paris (illustration)
Un logement insalubre à Paris (illustration) — JOBARD/SIPA

Il louait des logements insalubres d’une surface moyenne de 25m2 et loués entre 900 et 1.000 euros par mois à une soixantaine de familles. Mercredi, Michel Zaghdoun, le propriétaire de ces habitations situées dans un complexe du XVIIIe arrondissement, a été condamné à deux ans de prison et à 500.000 euros d’amende, dont 300.000 euros à sa société SCI MJCS.

>> A lire aussi : A Paris, l'insalubrité a diminué, mais touche encore les plus précaires

Malgré l’insalubre des logements et de nombreux arrêtés pris par la Mairie de Paris, Michel Zaghdoun avait été relaxé en 2015, en première instance, par le tribunal correctionnel de Paris. Il a été condamné en appel pour « mise à disposition d’hébergement contraire à la dignité humaine », explique l’AFP.

Dix familles dédommagées

Le Comité actions logement (CAL) et la Fondation Abbé Pierre (FAP) s’étaient constitués parties civiles et ont reçu respectivement 10.000 euros et un euro symbolique au titre des dommages et intérêts. Dix familles ont également reçu en dédommagement entre 3.000 et 12.000 euros.

Les appartements étaient occupés par une majorité de familles étrangères, détenant pour beaucoup le statut de réfugiés et originaires du Sri Lanka et du Bangladesh.

« Dorénavant, la Ville de Paris se portera systématiquement partie civile dans les procès qui opposent des marchands de sommeil à leurs victimes » a indiqué, Ian Brossat, l’adjoint à la maire de Paris en charge du logement.