Paris: Poudreuse, JO et descente de police…Skieurs et snowboarders prennent d’assaut le «Mont Martre»

SPORTS D'HIVER Il est tombé près de dix centimètres de neige entre mardi soir et mercredi matin. Une occasion en or pour ouvrir les Jeux olympiques (non officiels) de Montmartre 2018…

Romain Lescurieux

— 

Montmartre, ce mardi
Montmartre, ce mardi — JOEL SAGET / AFP
  • Peu avant 9 heures du matin, ce mercredi, ils étaient une vingtaine de Parisiens à s’être donnés rendez-vous au sommet de la Butte Montmartre.
  • Pour les riders, le bonheur et les performances étaient au rendez-vous.
  • La police est intervenue mais aucun PV n’a été dressé.

Les notes de Que je t’aime de Johnny Hallyday, jouées au piano dans un bar voisin, résonnent sur une place du Tertre (XVIIIe arrondissement) déserte, enneigée et apaisée. Peu de gens arpentent les rues de Montmartre ce mardi, tard dans la nuit. Et pour cause. Il fait froid. Il neige. Mais surtout, ce mercredi matin, c’est le grand jour pour les amateurs de glisse.

>> A lire aussi : Ski à Paris, la piste noire de Montmartre est ouverte

Des dizaines de riders parisiens ont en effet pris d’assaut la Butte Montmartre (rebaptisée le « Mont Martre » pour l’occasion) pour profiter des dix centimètres de poudreuse sur les hauteurs de la capitale. Certains se sont levés à l’aube pour laisser leur trace sur ce désormais hot spot de la glisse. Dans une ambiance à mi-chemin entre Snowboarder et Les Bronzés font du ski.

« Ça te dit d’aller skier à Montmartre ? »

« Mon pote m’a appelé ce matin, je venais de me réveiller et il me dit : “Ça te dit d’aller skier à Montmartre ?”. Je lui ai répondu : “Vas-y je suis chaud !”». Une heure plus tard, équipés de paires de ski, de casques (et en jean), Lucas et Thibaut, 25 ans, se retrouvent à dévaler les pentes du Square Louise Michel. Une expérience inédite, pour un vrai plaisir. « Je pensais que ça allait être difficile. Finalement, ça passe, la neige est bonne », explique Lucas. « Sur le chemin, des gens nous donnaient même des conseils, genre d’aller aux Buttes Chaumont ou ils nous suggéraient d’autres spots et des pentes du XIXe », rigole Thibaut.

Dans le village de Montmartre 1800
Dans le village de Montmartre 1800 - PATRICK KOVARIK / AFP

Peu avant 9h30 heures, dans une ambiance très détendue, d’autres riders – parfois déguisés – arrivent sur zone après avoir escaladé les barrières du parc, fermé ce mercredi. Le funiculaire (rebaptisé « le téléphérique » pour l’occasion) est lui aussi à l’arrêt. Alors, pour se féliciter d’être enfin sur la ligne d’arrivée, ça se balance des sourires. Les blagues et références cinématographiques fusent également : « Tu n’te sers que d’une seule jambe ! ». D’autres, distillent des tips. « Il y a quelques barrières entre les bancs, donc il faut passer par un trou de souris. Et le mieux est d’aller jusqu’en bas car ça fait comme une haie d’honneur. On a l’impression d’être aux Jeux olympiques », sourit Lucas.

Le boulot ? Les cours à la fac ? Ce n’est pas la priorité, ce mercredi matin. « Là, on a une pensée pour les gens dans leur voiture sur le périphérique », rigole un homme. « Moi, j’ai préparé les sandwichs », lance un autre, de retour d’une descente. « On a appelé la sécurité et la police. Vous vous croyez où ? », beugle soudain un gardien. « Au ski », répondent les riders. Qu’importe. De son côté, Hugo, 23 ans, concentré, enchaîne les allers-retours. Il est arrivé dans les premiers.

>> A lire aussi : Il neige à Paris (normal, c'est l'hiver) mais c'est bientôt la galère

Le forfait ski au prix d’un ticket de métro

« Au début je voulais commencer plus haut. Finalement, je suis allé sur la piste noire. Il y a un petit jump sympa », commente-t-il. Lui, se réjouit surtout du rapport qualité-prix du « forfait ». « À 1,90 euro, le prix d’un ticket de métro, c’est honnête », ajoute-t-il. Luge, snowboard (descente et freestyle), snowskate… Les épreuves s’enchaînent dans le square, sous le regard et les applaudissements de nombreux spectateurs. Mathieu, 21 ans, enfant du village, se prépare pour sa grande première : « Ce matin, en voyant la bonne couche de neige, j’ai pris les skis de mon père et j’ai décidé de venir ».

Théo, snowboarder, enchaîne lui aussi les tricks pour la première fois au « Mont Martre ». Entre deux 360°, il accepte de revenir pour 20 Minutes, sur sa performance. « La neige accroche un peu mais c’est un vrai plaisir de faire du snowboard à Paris devant le Sacré-Cœur. Je n’ai pas rentré des figures de dingue… je vais persévérer et à la fin de la journée ce sera pas mal », annonce-t-il.

Mais vers 10 heures, le couperet tombe. La police arrive sur place. « On peut vous dresser des PV pour présence dans un parc en dehors des heures d’ouverture. Et nous pourrions trouver plein d’autres motifs. Alors merci de sortir », lance un agent. Fin du game. En espérant que les Jeux olympiques d’hiver se déroulent un jour dans la capitale… En tout cas, la délégation montmartroise est prête.