Ile-de-France: Pourquoi les Parisiens ont-ils des difficultés à conduire par temps de neige?

FAIT D'HIVER A cause de chutes de neige exceptionnelles, il est conseillé aux automobilistes franciliens de ne pas prendre la route et de privilégier les transports en commun jusqu’à jeudi…

Mélanie Costa

— 

Le 7 février, Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne sous la neige
Le 7 février, Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne sous la neige — William Abenhaim/SIPA
  • Les huit départements d’Ile-de-France sont en vigilance orange Neige-Verglas.
  • 1.500 à 2.000 personnes sont restés coincés dans leur véhicule sur la N118 dans la nuit de mardi à mercredi, 900 l’étaient encore à la mi-journée.

Depuis mardi, au moins 12 cm de neige sont tombés à Paris et jusqu’à 20 cm en Ile-de-France. Malgré les conseils des pouvoirs publics, certains automobilistes se sont lancés sur les routes enneigées et sont restés bloqués dans leur véhicule dans la nuit de mardi à mercredi.

>> Suivez notre direct sur les conditions de circulation et la situation météo en Ile-de-France

Pourquoi les Franciliens galèrent-ils en voiture par temps de neige ?

« Les automobilistes n’ont simplement pas l’habitude », indique Patrick, moniteur à l’auto-école CER, à Puteaux (Hauts-de-Seine). Selon lui, la situation peut être stressante pour les Franciliens, qui ont souvent peur de conduire par temps de neige. Son auto-école est d’ailleurs fermée en raison des conditions climatiques, et il précise qu’il « ne peut pas apprendre aux élèves à conduire, car il s’agit d’une situation dangereuse et particulière ».

Pour Daniel Quéro, président de l’association 40 millions d'automobilistes, « il y a un manque d’anticipation des pouvoirs public ». Même si les Franciliens ont des difficultés à conduire dans ce type de situation, il aurait fallu une « mobilisation des forces de l’ordre pour aider à la circulation », mais également que « le ministère des Transports prévienne mardi les automobilistes de ne pas prendre la route ».

>> A lire aussi: Poudreuse, JO et descente de police…Skieurs et snowboarders prennent d’assaut le «Mont Martre»

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter ?

Mercredi matin, le ministère des Transports a conseillé aux automobilistes de ne pas conduire et de favoriser les transports en commun, qui ne sont d’ailleurs pas tous assurés. Dans l’Essonne et la Seine-Saint-Denis, aucun bus ne circule. Dans le reste de l’Ile-de-France, la sortie des bus « se fait au cas par cas en fonction de l’accessibilité de la voirie », communique la RATP. Le reste du trafic reste ralenti. Daniel Quéro préconise, lui aussi, de ne pas « se lancer sur la route, à moins d’être habitué à conduire par temps de neige ».

Il est aussi recommandé d’utiliser des « pneus neiges si on en a à disposition », indique Patrick, moniteur d’une auto-école, bien que peu de Franciliens en possèdent.

Les automobilistes doivent adopter une conduite prudente et « ne pas rouler vite », précise-t-il. Le véhicule doit être déneigé : « le toit, les vitres mais aussi les feux avant et arrière ». Il est également important d’anticiper toutes situations potentiellement dangereuses.

>> A lire aussi : Comment expliquer la pagaille provoquée par la neige sur les routes d'Ile-de-France ?

Comment anticiper et se préparer à des conditions climatiques inhabituelles ?

Dans la nuit de mardi à mercredi, entre 1.500 et 2.000 personnes se sont retrouvés coincés sur la N118 sans forcément avoir de ressources à bord. Mercredi, à la mi-journée, plus de 900 voitures étaient encore coincées, selon la préfecture de police. Dans des conditions climatiques compliquées, il faut anticiper et prévoir « de faire le plein régulièrement ». Il est également important d’emporter avec soi « une bouteille d’eau et de la nourriture, en cas d’embouteillage majeur. »