A Paris, plus de blessés, moins de morts malgré l'excès de vitesse

SECURITE «20 Minutes» présente en avant-première le bilan des accidents dans la capitale sur la période 2005-2007. Les deux-roues motorisés sont les plus touchés, loin devant les piétons, les cyclistes et les automobilistes...

Carole Bianchi

— 

Illustration: un accident de circulation, entre un deux-roues et une voiture.
Illustration: un accident de circulation, entre un deux-roues et une voiture. — S. Pouzet / 20 MINUTES

Pour l'année 2007, les Champs-Elysées (8e) arrivent à la tête d'un autre classement que celui de la célébrité. L'avenue, plus précisément la section de voie comprise entre le souterrain Concorde et l'avenue Dutuit, a cumulé entre 2005 et 2007 le plus grand nombre d'accidents de la route à Paris (30), selon le bilan annuel de la préfecture de police, dont «20 Minutes» s'est procuré une copie. Un véritable bond en avant par rapport au bilan de l'an passé. Cette portion de l'avenue se trouvait en effet à la quatrième place, avec 23 accidents comptabilisés entre 2004 et 2006.

Champs-Elysées Concorde

Comme dans beaucoup de collisions dénombrées dans la capitale, cette hausse sur les Champs s'explique par les excès de vitesse, sans doute liés à une période de moindre sanction. «Depuis, de nombreux contrôles ont été effectués sur cette zone. Nous attendons quelques mois pour voir si cela a un impact», explique Roland Maucourant, conseiller auprès du directeur en charge de la sécurité routière à la préfecture de police. A cela viennent s'ajouter les 40 accidents relevés sur l'intersection entre les Champs-Elysées et la place de la Concorde, ce qui fait également de ce carrefour le plus dangereux de la ville.

L'année 2007 aura été marquée par une recrudescence de blessés graves, le nombre de victimes hospitalisées plus de 24 heures passant de 714 à 774. En revanche, le nombre de tués a chuté de plus de 42% (64 à 37 décédés). Dans le nouveau classement, des zones comme le boulevard Voltaire (11e) et la place de la Porte-Maillot (17e) font leur apparition alors que d'autres disparaissent comme l'avenue de Clichy (17e). La vitesse inadaptée des deux-roues semble poser problème. «Un cinquième d'entre eux ont un accident seul, ce qui signifie qu'ils n'ont pas su s'adapter au milieu routier», souligne Roland Maucourant.

>>> A venir www.20minutes.fr, les voies les plus accidentogènes dans votre arrondissement


View Larger Map
chiffres clés
Les piétons représentent 22% de l’ensemble des victimes, mais sont les plus touchés dans les accidents mortels (45,95%). Représentant de 2 à 3% du trafic, les cyclistes constituent pourtant 7% des victimes. Les deux-roues motorisés, qui occupent 18% du trafic, représentent 53,36% des victimes et plus de 58% sur le périphérique. Les quatre-roues (environ 80% du trafic), sont proportionnellement les moins touchés car ils constituent 17,63% des victimes. Le nombre de tués est passé de 10 à 1 en 2007.