Anniversaire: Un an de festivités et le festival «Rexist» pour le Rex Club à l'occasion de ses 30 ans

MUSIQUE Pas un, ni deux, mais bien douze concerts pour fêter l'événement...

Clémence Apetogbor

— 

Le Rex Club fête ses 30 ans
Le Rex Club fête ses 30 ans — Alban Gendrot
  • Le Rex Club fête ses 30 ans cette année.
  • A cette occasion, il organise un festival et plusieurs concerts pour célébrer l’événement.

A tout juste 30 ans, le Rex Club n’a plus à prouver qu’il fait partie des grands. Bruno Blanckaert, directeur général du club électro parisien, l’assure : « en 30 ans, le Rex Club est devenu le lieu emblématique de la musique électro. Nous sommes dans le classement des dix clubs qui comptent dans le monde ».

Les murs qui datent de 1932, ont accueilli musiciens de jazz ou de rock, mais c’est bien en 1988 que le Rex Club devient l’endroit où les corps se déhanchent au rythme des musiques électroniques. Et pour célébrer cet anniversaire, ce n’est pas un mais bien douze concerts que le Rex Club, en lançant le festival « Rexist », va organiser à partir de ce mercredi et durant un an.

>> A lire aussi : Paris, place forte en puissance de la musique électro ?

Un festival hors les murs, et par-delà les frontières

« Nous allons faire une série de douze concerts hors les murs, qui débutera le 24 janvier dans des endroits insolites de la ville, prêtés par la municipalité », dévoile Fabrice Gadeau, directeur de l’établissement.

Le festival aura donc lieu dans des lieux inédits (musées, mairies, églises) en partenariat avec la municipalité et son représentant Frédéric Hocquard, adjoint de la maire de Paris chargé de la nuit. « Le Rex fait partie du rayonnement de cette ville, assure ce dernier. Grâce aux clubs, la jeunesse tient une place particulière à Paris. L’idée est que la ville reconnaisse que la jeunesse a toute sa place à l’intérieur de la ville pour s’amuser et faire la fête. » Il va plus loin en assurant que « la nuit a toute sa place qu’elle soit festive ou culturelle. C’est un moment de rencontre, un temps social différent ».

>> A lire aussi : Catacombes, musée du Louvre, usine Citroën... Quels lieux parisiens peuvent se transformer en clubs électro géants ?

« Nous voulons retrouver l’ambiance rave avec la recherche sur Internet de la bonne adresse », annonce, un brin nostalgique, Fabrice Gadeau. Pour profiter de la fête, qui commencera à 19 heures pour s’achever à 22 heures, il faudra donc apparaître sur le bon listing, en échange d’une entrée gratuite.

Pas de panique si vous n’êtes pas de Paris, le festival Rexist entend aussi dépasser les frontières. Des dates devraient notamment être annoncées à Calvi, Cannes, Montréal ou Londres.