Un immeuble en ruine en plein Paris attire les rats

NUISIBLES Au 8, rue de la Gaité dans le XIVe arrondissement, un immeuble inoccupé est devenu un lieu de refuge pour les rats. Au grand dam, des riverains...

Camille Obry

— 

La ruine de la rue de la Gaité est le domicile de nombreux rats
La ruine de la rue de la Gaité est le domicile de nombreux rats — C. OBRY

Cela fait plus de 15 ans que ça dure. Les habitants de la rue de la Gaité (XIVe arrondissement) en ont marre. Chaque jour, l’immeuble inoccupé du 8, rue de la Gaité, proche du square Gaston-Baty, menace de s’effondrer. Récemment, des rats y ont élu domicile, au grand désarroi de l’association pour la Sauvegarde et la protection du square Gaston-Baty (SSGB). Square à proximité et où se rendent les familles avec leurs enfants et où les rongeurs passent du bon temps près des poubelles.

Près du 8 rue de la Gaité se trouve le square Gaston Baty.
Près du 8 rue de la Gaité se trouve le square Gaston Baty. - Capture d'écran/Google Maps

Des rats même en plein jour

« C’est un square de 1.000 m² avec six portes et des poubelles qui ne sont pas relevées tous les jours. Ce qui attire les rats », explique Michèle Leroy, habitante du quartier et présidente de l’association. Même en pleine journée les habitants les voient. « La dernière fois, j’allais faire mes courses et un rat a déboulé sur mon passage », témoigne Monique Pivot, membre de SSGB résidant face au square. La nuit, quand elle se met devant sa fenêtre, il lui arrive d’apercevoir les nuisibles dans le square, près des poubelles qui sont parfois à même le sol.

>> A lire aussi : Prolifération des rats à Paris, syndicat et opposition exigent des mesures face à «l'urgence sanitaire»

Derrière le bâtiment en ruine, un trou entre les panneaux de bois et le mur permet aux rats d’aller et venir comme bon leur semble. « Il y a toujours eu des rats, reconnaît Michèle Leroy. Mais ces temps-ci, ils sortent de plus en plus dans le square et c’est dangereux pour les enfants. » Les rats peuvent transmettre de nombreuses maladies, comme la leptospirose, « une maladie bénigne pour l’homme mais qui peut conduire à l’insuffisance rénale », indique  le site de l'Institut Pasteur.

La maire (PS aujourd'hui Génération.s) du XIVe arrondissement, Carine Petit, annonce mettre tout en œuvre pour éliminer les rats, mais précise qu’ils ne peuvent pas « rentrer sur la parcelle et dans le bâtiment » du fait de sa dangerosité. Mais aux alentours, et donc près du square, la mairie « fait des choses régulièrement depuis cet automne », assure l'édile.

Une ruine à détruire

Depuis 2012, l’association a fait de nombreuses démarches pour enlever cette ruine « dangereuse ». Lettre au Préfet et à la maire d'arrondissement, saisie du tribunal de grande instance, lettre ouverte, intervention d’un expert, les membres de SSGB ont utilisé tous les moyens à leur disposition, mais rien n’a changé dans la rue.

Finalement, l’immeuble a fait l’objet d’un arrêté de péril en mai 2013, que 20 Minutes a pu consulter, dans lequel il était enjoint, entre autre, la démolition du bâtiment dans les deux mois. Chose qui n’a jamais été faite. Dans une lettre adressée à la SSGB, en juin 2017, la maire du XIVe arrondissement affirme que « la mairie de Paris va mener une procédure d’expropriation » dans le but de racheter l’immeuble pour y construire des logements sociaux ainsi qu’un local commercial.

Carine Petit, assure que la mesure d’expropriation est en cours et qu’elle « va aboutir d’ici la fin du printemps ». « C’est particulièrement long car on a voulu faire les choses bien et donc prendre aucun risque sur la procédure pour éviter des recours du propriétaire », explique la maire du XIVe, ajoutant qu’ils sont dans les « starting-blocks ». En attendant, « le site est très surveillé » et la Ville « a lancé les marchés qui vont démolir le bâtiment ».