Le zoo de Thoiry va accueillir un nouveau rhinocéros près d'un an après la mort de Vince

SOCIETE L'animal va rejoindre Bruno, 5 ans, et Gracie, 37 ans, «les deux autres rhinocéros blancs du parc» de Thoiry...

20 Minutes avec AFP

— 

Vince, 5 ans, rhinocéros blanc au centre de cette photo, a été abattu par des braconniers dans le zoo de Thoiry.
Vince, 5 ans, rhinocéros blanc au centre de cette photo, a été abattu par des braconniers dans le zoo de Thoiry. — AP/SIPA

Le zoo de Thoiry (Yvelines), dont le rhinocéros Vince avait été abattu par des braconniers il y a bientôt un an pour lui dérober sa corne, va accueillir un nouveau rhinocéros blanc jeudi, a annoncé le zoo dans un communiqué.

L'animal va rejoindre Bruno et Gracie

Unesco, né le 11 mars 2015 au safari de Peaugres en Ardèche, va être séparé de ses parents «mais reste dans la même "grande famille" puisque le safari de Peaugres fait partie du groupe Thoiry», précise le zoo.

L'animal va rejoindre Bruno, 5 ans, et Gracie, 37 ans, «les deux autres rhinocéros blancs du parc» de Thoiry. Les transferts d'animaux entre parcs zoologiques sont réguliers, afin de maintenir «un brassage génétique maximal».

Peaugres est l'un des rares centres d'élevage de rhinocéros blanc en Europe et Unesco est le deuxième animal à y naître en 5 ans après Goliath, en 2012. «Ces deux naissances sont exceptionnelles et représentent un réel espoir pour la conservation de l'espèce», ajoute le communiqué.

Le rhinocéros blanc, originaire d'Afrique du Sud, a failli disparaître au 19e siècle et est une sous-espèce extrêmement menacée par le braconnage.

La dépouille de Vince

Le 7 mars dernier, les soigneurs du zoo de Thoiry avaient découvert la dépouille de Vince, rhinocéros mâle de 4 ans, abattu de trois balles dans la tête et dont la corne principale, «longue de 20 cm», avait été sciée.

Cette découverte, inédite dans un zoo européen d'après les responsables du vaste parc animalier, avait provoqué un fort émoi et fait réagir la ministre de l'Ecologie de l'époque, Ségolène Royal. Cette dernière avait réitéré sa demande «d'interdire tout commerce d'ivoire d'éléphant et de corne de rhinocéros au niveau européen, comme c'est déjà le cas en France».

L'enquête, confiée à la gendarmerie des Yvelines, n'a jusqu'ici identifié aucun suspect. La valeur marchande de la corne de Vince a été estimée à entre «30.000 et 40.000 euros» par les enquêteurs.