VIDEO. Prolifération des rats à Paris: Syndicat et opposition exigent des mesures face à «l'urgence sanitaire»

SOCIETE Selon la CFTC des personnels des administrations parisiennes, « il devient urgent que la municipalité fasse tout le nécessaire pour tenter de mettre fin à ce fléau qui va grandissant »…

Romain Lescurieux

— 

Un rat mort dans les rues de Paris
Un rat mort dans les rues de Paris — R.LESCURIEUX
  • Le 9 décembre, un agent de la mairie de Paris a filmé des dizaines de rats dans une poubelle dans le VIIe arrondissement.
  • La CFTC indique que des rats s’attaquent aux agents.
  • Le groupe LR et Indépendants demande la stérilisation des rats, quartier par quartier.

« Ce que l’on y voit est digne d’un film d’horreur. » Dans un communiqué, la CFTC des personnels des administrations parisiennes revient ce lundi sur la vidéo choc d’un de leur collègue, qui a filmé le 9 décembre dernier des dizaines de rats dans une poubelle, près des quais de Seine, dans le VIIe arrondissement.

>> Lire aussi. VIDEO. Paris. La vidéo choc d'un éboueur qui a filmé des dizaines (centaines?) de rats dans une poubelle

« Ces problèmes ne sont pas sans danger pour leur santé »

« Nos collègues de la DPE et tous les agents exposés sont de plus en plus fréquemment confrontés à ces problèmes qui ne sont pas sans danger pour leur santé. Les rats sont de moins en moins peureux et s’attaquent même aux humains, l’un saute à la gorge, l’autre essaye de mordre le bras », note la CTFC, qui pointe du doigt une « urgence sanitaire ». 

Ainsi, selon le syndicat, « il devient urgent que la municipalité fasse tout le nécessaire pour tenter de mettre fin à ce fléau qui va grandissant. Des simples campagnes de dératisation ne semblent pas suffisantes pour éradiquer la prolifération des rongeurs dans la capitale ».

Face à une population de rats en nette augmentation – entre 3 et 4 millions – dans la capitale la mairie de Paris avait en effet lancé un « plan d’action immédiat et ciblé » et de « grande ampleur » en 2016. En septembre dernier, la mairie avait aussi débloqué 1,5 million d’euros pour lutter contre ces nuisances. Anne Hidalgo a rappelé sur Twitter ce lundi qu’il y aura cette année de « nouveaux matériels, plus de personnels pour recycler, nettoyer… et verbaliser ». « Paris consacrera toujours plus de moyens à la propreté des rues », rappelle la maire de Paris. Pourtant, rien ne semble résister aux rats.

>> Lire aussi. Paris: «En quarante ans de métier, c’est la première fois que je vois autant de rats»

« Stérilisation des rats », « vaccination des agents »

« La Mairie de Paris continue de se voiler la face quant à la propreté de la capitale. Des vœux pieux mais rien ni de concret, ni d’efficace. Pendant ce temps-là, les rats dansent ! Et surtout prolifèrent », indique le groupe Les Républicains et Indépendants, au conseil de Paris, déplorant un budget dédié à la propreté dans Paris, insuffisant.

>> A lire aussi : Le groupe LR interpelle la mairie de Paris sur la propreté dans la capitale

« Le maigre renfort budgétaire de 2018 n’est pas à la hauteur de l’urgence sanitaire. La Maire de Paris doit sans délai mobiliser les ressources nécessaires à une large campagne de dératisation », note le groupe avant de conclure : « Puisque Mme Hidalgo n’est pas capable d’agir par elle-même, au moins qu’elle s’inspire des métropoles étrangères qui stérilisent les rats, quartier par quartier, en traitant les espaces publics et privés simultanément. »

De son côté, la CFTC suggère d’embaucher davantage d’éboueurs afin de permettre plus de ramassages de déchets et une verbalisation ciblée des agents de la DPSP sur les dépôts de déchets alimentaires sur la voie publique. En outre, la CFTC demande plus de considération en ce qui concerne la santé des agents via une « campagne de vaccination » à la leptospirose et des gants protégeant les mains et les avant-bras des morsures.

Vous aussi, vous avez été confrontés à l’invasion des rongeurs à Paris ? Il y a en a dans votre immeuble, dans votre rue ou dans l’école de votre enfant ? Cela vous dérange (ou pas) ? Racontez-nous votre expérience en nous écrivant à contribution@20minutes.fr.