VIDEO. Paris. La vidéo choc d'un éboueur qui a filmé des dizaines (centaines?) de rats dans une poubelle

SOCIETE Malgré les nombreuses opérations de dératisation mises en place l'an dernier, les employés de la Ville dénoncent la prolifération des rongeurs dans la capitale…

R.L.

— 

Illustration de rats
Illustration de rats — M.LIBERT/20 MINUTES

Une vidéo choc. Le 9 décembre dernier, sur les berges de Seine, entre le musée d’Orsay et le pont Royal (VIIe), un employé de la ville de Paris, en charge de la propreté, a filmé une benne à ordures débordant de rats, rapporte Le Parisien. Alors que certains sautent, d’autres s’acharnent sur un sac-poubelle. La séquence a été publiée sur les réseaux sociaux et massivement partagée.

Malgré les nombreuses opérations de dératisation mises en place l’an dernier dans des parcs, les employés de la ville dénoncent la prolifération des rongeurs dans la capitale.

Ils « sautent à la gorge »

« Depuis un an, on constate une prolifération des rats dans tous les arrondissements qui bordent la Seine », explique David*, au quotidien. De quoi détériorer les conditions de travail des agents de la Ville. « Le matin, on y va à reculons », peste David qui déplore la situation « tant pour les Parisiens que pour les touristes, qui viennent visiter la plus belle ville du monde ».

« Un collègue m’a raconté qu’un rat lui avait sauté à la gorge et un autre au bras », relate David. « A ma connaissance, il n’y a pas eu de morsures pour le moment, mais on ne veut pas attendre qu’il y ait un drame », poursuit-il. Les éboueurs appellent la Ville « à prendre les mesures pour éradiquer le problème », note Le Parisien.

La mairie a déclaré la guerre aux rats.
La mairie a déclaré la guerre aux rats. - R.LESCURIEUX

1.800 opérations de dératisation en 2017

En 2017, la Ville de Paris a réalisé plus de 1.800 opérations de dératisation. Au menu, fermetures de parcs, poses d’appâts dans les espaces verts, grillages au-dessous des bouches d’égouts, containers à la place des poubelles à sacs plastiques. Et la mairie affirme continuer ce combat. « Toutes les directions concernées ont pris le problème à bras-le-corps », réagit auprès du Parisien Mao Peninou, adjoint au maire, en charge de la Propreté, qui rappelle qu’en septembre dernier, la mairie a débloqué 1,5 million d’euros pour lutter contre ces nuisances. Mais rien ne semble résister aux rats.

>> Lire aussi. Invasion de rats à Paris: «Les touristes laissent chaque jour de quoi faire un festin»

Jusque-là, « les différentes interventions menées dans la ville lumière n’ont pas été assez efficaces », expliquait récemment à 20 Minutes, Florence Berthout, maire LR du Ve arrondissement, concerné par l’invasion des rats. « Leur présence devient étouffante », ajoute l’élue qui pointe un certain laxisme du côté de la mairie de Paris.

Ça grouille au square de la tour Saint-Jacques
Ça grouille au square de la tour Saint-Jacques - R.LESCURIEUX

4 millions de rats dans la capitale

Dans tous les cas, il semble impossible de faire reculer cette invasion, devenue une sorte de combat permanent. Et la cohabitation entre Parisiens et rongeurs devrait durer, le nombre des rats dans la capitale étant estimé à 4 millions. La Ville reconnaît que les éradiquer est « impossible » mais qu’il faut « réduire significativement leur présence ».

>> Lire aussi. Paris: Les rats n'en finissent plus de ronger les jardins et les rues de la capitale

En décembre 2016, Gilles Demodice, agent de la ville au département faune et action de salubrité analysait auprès 20 Minutes : « Quand on en voit autant en surface, c’est qu’il y a beaucoup de monde en dessous. » « En quarante ans de métier, c’est la première fois que je vois autant de rats » , précisait le nettoyeur de rongeur qui rappelait que « via leur urine et leurs déjections, les rats peuvent apporter et transmettre des maladies. Ça représente un risque sanitaire important ».

Vous aussi, vous avez été confrontés à l’invasion des rongeurs à Paris ? Il y a en a dans votre immeuble, dans votre rue ou dans l’école de votre enfant ? Cela vous dérange (ou pas) ? Racontez-nous votre expérience en nous écrivant à contribution@20minutes.fr.

* Le prénom a été modifié

Mots-clés :