Paris: L’église Saint-François de Molitor teste la quête par carte bancaire

EGLISE 2.0 Pour faire un don lors de la messe dominicale, il suffit désormais d’avoir une carte bancaire sans contact…

C.Po.

— 

Désormais pour la quête, les fidèles peuvent faire un don en carte bancaire.

Désormais pour la quête, les fidèles peuvent faire un don en carte bancaire. — Diocèse de Paris

Combien de temps encore entendra-t-on le cliquetis des pièces raisonner dans les églises au moment de la quête ? Depuis ce dimanche, les fidèles de l’Église Saint-François de Molitor, dans le XVIe arrondissement de Paris, peuvent faire un don par carte bancaire. « Il faut vivre avec son temps, on paye tout en carte, pourquoi pas la quête ? », s’enthousiasme Odile, à la sortie de la messe. La septuagénaire a demandé à sa banque d’activer le sans-contact pour l’occasion.

>> A lire aussi : Perpignan: Le paiement sans contact bientôt disponible dans les églises du diocèse?

Concrètement, en plus des traditionnels paniers accueillant pièces et billets, cinq autres paniers dotés d’un terminal de paiement sans contact permettent de donner pour un montant compris entre deux et dix euros. « On ne cherche pas à augmenter le montant de la quête, mais l’Église ne doit pas être figée dans le marbre, on s’adapte aux nouveaux usages », assure Christophe Rousselot, en charge du développement des ressources financières du diocèse de Paris. Or, depuis de nombreuses années maintenant, la tendance est à la dématérialisation des paiements.

« Je n’ai jamais de monnaie sur moi »

Le dispositif est encore en phase d’expérimentation, une des machines est d’ailleurs tombée en panne quelques minutes après sa mise en circulation, mais les fidèles sont enthousiastes. « Je n’ai jamais de monnaie sur moi, c’est la croix et la bannière chaque dimanche pour trouver quelques pièces », sourit Marianne, 27 ans. Ce dimanche, pourtant, la majorité des fidèles a donné du liquide. « La force de l’habitude… », concède Jean, 77 ans. Pourtant, lui-même compte bien tester ce dispositif dès la semaine prochaine. « Quel que soit le moyen, l’important c’est de donner, mais c’est vrai que c’est quand même plus pratique par carte. »

Ce n’est pas la première fois que le diocèse de Paris lance des expérimentations pour s’adapter aux nouvelles pratiques. En octobre 2016, il a lancé dans huit paroisses l’application La Quête qui permet de faire un don en se géolocalisant. Huit nouvelles paroisses devraient rejoindre cette expérimentation dans les semaines à venir. Avant que les dons soient sous forme de pièces ou billets, les fidèles donnaient des fruits, des légumes ou du bétail. La quête dématérialisée, c’est simplement un nouvel outil, mais le geste ne change pas », poursuit Christophe Rousselot. Autre avantage de ces dons dématérialisés : éviter de recourir à des sociétés de transfert de fonds chaque semaine pour déposer l’argent des fidèles à la banque.

98 euros par an et par personne à Paris

Chaque année, les fidèles parisiens donnent en moyenne 98 euros lors de la quête, ce qui représente environ 14 % des ressources des paroisses de la capitale. Si le dispositif est concluant, il pourrait être étendu à d’autres paroisses du diocèse. « Les seuls déçus, ce seront les petits, ils aiment bien mettre une pièce dans le panier », conclut Marion, mère de trois enfants, à la sortie de la messe.