Levallois-Perret: Une bagarre générale éclate dans le public lors d'un tournoi de boxe

SOCIETE Dans une ambiance tendue, les agents de sécurité ont évacué le public...

R.L.

— 

Le tournoi de boxe tourne a tourné au pugilat
Le tournoi de boxe tourne a tourné au pugilat — Capture d'écran

Les combats n’ont pas eu lieu uniquement sur le ring ce week-end à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Samedi soir, dans la salle Marcel-Cerdan, à l’occasion du tournoi de boxe « Main Event 5 », une impressionantes bagarre générale a éclaté dans le public. C’est au moment du combat entre les boxeurs Marvin Petit et Samir Kasmi, que la situation a en effet dégénéré.

« Tue-le », « casse-le »

« Au début, la soirée était tout à fait agréable et normale. Mais pour la première fois, un groupe de spectateurs qui supportait essentiellement les boxeurs locaux, s’est montré très bruyant. Ils avaient un haut-parleur, lançaient des chansons. Ils étaient très chauds », raconte Patrick Antoine, 62 ans, contacté par franceinfo. « Les supporters de Samir Kasmi n’arrêtaient pas de crier "tue-le", "casse-le", ils étaient particulièrement agressifs », ajoute le fils de Patrick.

Selon le Parisien, dès la fin du match, les supporters de Kasmi se sont alors dirigés vers ceux de Petit, gagnant par KO. Les insultes ont fusé et une bataille rangée a rapidement opposé les deux camps. Les chaises ont volé. La rixe a impliqué une centaine de personnes à l’intérieur de la salle, note le quotidien.

« Je ne sais pas quelle mouche les a piqués »

Dans une ambiance tendue, les agents de sécurité ont évacué le public. La rixe aurait continué à l’extérieur du Palais des sports, contre les forces de l’ordre, jusqu’à 1h25 du matin. « La police municipale est arrivée, elle a utilisé des bombes lacrymogènes », assure Patrick Antoine à franceinfo. D'après Le Parisien, rien n’a été dégradé à l’extérieur du palais, un policier aurait été blessé en tombant.

« C’est la première fois qu’on voit ça en trente ans d’organisation de tournois de boxe, a réagi Isabelle Balkany, première adjointe au maire (LR) de Levallois auprès du quotidien. Je ne sais pas quelle mouche les a piqués »