Lettre au père Noël, chanson «Petit papa Blanquer»... Des parents exigent «plus de sécurité» dans un collège de Seine-Saint-Denis

SOCIETE Face à la multiplication d’incidents au collège Pablo-Neruda à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), parents et enseignants entament une nouvelle journée de grève ce lundi…

Romain Lescurieux

— 

Une banderole déployée devant le le collège Pablo Neruda à Pierrefitte-sur-Seine
Une banderole déployée devant le le collège Pablo Neruda à Pierrefitte-sur-Seine — F.Aid
  • Selon parents – qui ont bloqué l’établissement trois jours fin décembre – et professeurs, la situation se dégrade au collège Pablo-Neruda.
  • « Cette situation est le résultat d’un déficit criant de moyens humains », indiquent les parents.
  • Ils sont reçus ce lundi soir à l’inspection académique à Bobigny.

La grogne se poursuit. Fin décembre, des parents d’élèves du collège Pablo Neruda à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) ont bloqué durant trois jours l’accès à l’établissement. Et ce, à la suite de l’agression de la conseillère principale d’éducation (CPE) par une élève. « La goutte d’eau qui a fait déborder le vase », s’exclame auprès de 20 Minutes, Farid Aid, président de l’association des parents d’élèves.

Ces derniers, en compagnie d’enseignants grévistes, prévoient une nouvelle journée de mobilisation ce lundi « pour signifier que notre lutte est encore active et le restera jusqu’à ce que nos revendications soient satisfaites », expliquent-ils, dans un courrier.

« Violence, racket, harcèlement, insultes »

« Cet incident marque un nouveau palier franchi dans la dégradation du climat scolaire. Ce n’est pas un fait isolé. Depuis le début de l’année, les incidents se multiplient et s’aggravent : violence entre élèves, racket, harcèlement, insultes et menaces envers les personnels de l’établissement. Cette situation est le résultat d’un déficit criant de moyens humains », indiquent les parents. Farid Aid déplore dans le même temps, un manque de réactivité des instances compétentes.

« Nous avons alerté la principale, le conseil d’administration et même le conseil départemental. Nous ne voulons pas nous retrouver avec un collège dans lequel les enfants ne veulent plus aller », renchérit Farid Aid. Ils ont également écrit une lettre au Père Noël et parodié le fameux chant qui lui est destiné en Petit Papa Blanquer. A ce stade, aucun retour concret.

Les parents d'élèves du collège Pablo-Neruda de Pierrefitte (Seine-Saint-Denis) ont bloqué l'établissement trois jours fin décembre pour dénoncer l'agression d'une CPE et pour demander plus de sécurité. Dans leurs actions symboliques, ils ont envoyé une lettre au Père Noël.
Les parents d'élèves du collège Pablo-Neruda de Pierrefitte (Seine-Saint-Denis) ont bloqué l'établissement trois jours fin décembre pour dénoncer l'agression d'une CPE et pour demander plus de sécurité. Dans leurs actions symboliques, ils ont envoyé une lettre au Père Noël. - Parents d'élèves collège Pablo-Neruda à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis)

Pour cet établissement de 700 élèves, les parents et enseignants demandent donc désormais à la Direction Académique un troisième poste de CPE et le reclassement de l’établissement en catégorie REP+. Soit plus de moyens qui permettraient « plus de sécurité », tant la situation devient « ingérable », selon certains.

« Je ne fais pas le même métier qu’un enseignant de province »

Marine Gastou est professeure de mathématiques depuis cinq ans au collège Pablo-Neruda. « Je ne fais pas le même métier qu’un enseignant de province. Je ne fais pas cours, je gère les conflits entre les élèves », déplore celle qui entend rester mobiliser « autant de temps qui le faudra ». « Jusqu’à ce que la situation change et que l’établissement retrouve un climat serein et propice à l’épanouissement et au travail des élèves », relève de leur côté les parents.

Parents et enseignants sont reçus ce lundi soir à l’inspection académique à Bobigny. Selon Farid Aid, « l’idée est d’y aller tous ensemble pour être vraiment entendus ».