Une oreille opérée sous les yeux du public

Sophie Caillat - ©2008 20 minutes

— 

Un « Loft Story » à l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Ce matin, le professeur Bruno Frachet opère l'oreille d'un patient sous le regard d'une cinquantaine de curieux*. Une première. « C'est grâce à une caméra fixée sur le microscope que les images de l'intervention seront retransmises par fibre optique vers une salle de réunion du centre hospitalier », détaille le chirurgien. « Nous sommes déjà six à travailler dans le bloc : pour des raisons de sécurité, on ne peut inviter personne d'extérieur. Et comme c'est de la microchirurgie, installer une vitre n'aurait servi à rien », ajoute le spécialiste. Autre originalité, le dispositif sera interactif : le public se fera commenter chaque geste et pourra poser des questions en direct au professeur. Les malentendants, attendus en nombre parmi le public, disposeront même de sous-titres et d'une amplification sonore.

En cette Journée nationale de l'audition, l'AP-HP, qui célèbre de mars à octobre ses 50 ans, cherche à faire connaître les savoir-faire de ses hôpitaux. Les quelque 50 000 personnes souffrant de surdité partielle en France sont potentiellement concernées par l'opération d'aujourd'hui : la pose d'un implant cochléaire. Sous la peau, le chirurgien insérera un objet électronique relié par un câble microscopique à une prothèse externe. Grâce à cette opération, d'un montant de 30 000 euros, le patient âgé de 67 ans, dont l'audition s'était détériorée jusqu'à devenir presque nulle, aura de nouveau la possibilité de communiquer, « et même le plaisir de la musique et la capacité à retrouver des sons dans une atmosphère bruitée », précise le Pr Bruno Frachet.