Grand Paris à Antony: Le projet Antonypole, comment la future gare «va diffuser la ville»

URBANISME Plus grande consultation d’aménagement et d’urbanisme d’Europe, Inventons la métropole du Grand Paris va permettre la création de 51 nouveaux sites urbains au sein du Grand Paris. « 20 Minutes » vous dévoile le projet Antonypole à Antony (Hauts-de-Seine)…

Mickaël Bosredon

— 

Concours pour le site d'Antonypole pour
Concours pour le site d'Antonypole pour — Linkcity / Illustration : Métrochrome-Giampaolo Fondi
  • Antonypole est un des 51 projets urbains du concours Inventons la métropole du Grand Paris.
  • Au sud d’Antony, il s’agit de créer un quartier de toutes pièces autour de la future gare de la ligne 18 du Grand Paris Express.
  • Ce quartier – attendu pour 2024 – se veut exemplaire en termes de mixité, d’innovation et de qualité de vie.

Antonypole « est un sujet qui nous a passionnés », raconte Etienne Tricaud, architecte et président de l'agence AREP. Lauréate de l'appel à projets Inventons la métropole du Grand Paris pour ce site au sud d’Antony (Hauts-de-Seine), dans un groupement qui réunit le promoteur Linkcity (filiale de Bouygues Construction), deux autres agences d’architecture ( Laisné Roussel et Clément Blanchet) - qui traitent à parts égales la constitution du quartier et des projets liés - et un paysagiste (Coloco), AREP et ses partenaires sont chargés d'aménager cet espace de 5 hectares, au pied de la gare Antonypole de la future ligne 18 du Grand Paris Express.

>> A lire aussi : Vague de surf, Immeuble sur le périph... 51 projets veulent inventer le Grand Paris

« La gare, en tant que socle métropolitain, va diffuser la ville, analyse l’architecte Clément Blanchet, alors qu’avant la gare venait se positionner sur une ville pré-existante. Et sur ces quartiers de demain, la notion de mixité est primordiale, en intégrant des espaces de coworking/coliving, et en répondant aux questions du travail à domicile, de l’intergénérationnel. On travaille sur l’optimisation du temps. »

Un pôle d’activités innovantes autour du coworking et du coliving

« C’est un véritable quartier à organiser autour de la gare, confirme Etienne Tricaud, dans un site à mi-chemin entre Orly et le plateau de Saclay, donc un lieu stratégique, dans un secteur, le sud de Paris, qui va énormément bouger ces prochaines années. » Le tissu urbain actuel – fait de bâtiments en rez-de-chaussée « plutôt dégradés » et qui accueille diverses petites entreprises – va disparaître pour faire place à un quartier mixte avec 440 logements, de l’hôtellerie dont un établissement 4 étoiles, des commerces et un pôle d’activités innovantes, « autour du coworking et du coliving. »

>> A lire aussi : Paris: Le projet de zone de baignade sur le lac Daumesnil, en plein coeur du bois de Vincennes se précise

« L’ambition de ce pôle, qui prendra place au centre du quartier, est d’en faire un lieu où les start-up se développent, et se rencontrent, poursuit Etienne Tricaud. Ce sera par exemple un lieu de vie pour de jeunes entreprises de province en mission à Paris pour six mois. Avec Linkcity nous avons beaucoup réfléchi à cette idée de créer des lieux d’activités autour des pôles de transport, pour qu’ils ne soient pas concentrés dans Paris intra-muros, mais se développent dans tout le Grand Paris. »

Le programme Antonypole prévoit la création de 440 logements
Le programme Antonypole prévoit la création de 440 logements - Linkcity / Illustration : Métrochrome-Giampaolo Fondi

Cet espace de coworking prendra la forme de « deux unités réunies par un socle haut qui fera office d’espace commun », précise Clément Blanchet, en charge de la conception de ce bâtiment, appelé Campus Innovation. « Ce sera un bâtiment en surplomb pour une complémentarité avec la gare, et un signal urbain à l’échelle de la métropole. »

De grandes terrasses et de grands balcons pour les logements

Les logements seront disposés à l’ouest, en lien avec un tissu résidentiel déjà existant, les bureaux et l’hôtellerie plutôt à l’est, notamment dans un grand bâtiment en L qui viendra protéger le quartier de la proximité de l’autoroute A10, qui passe à une centaine de mètres. « Pour les logements nous avons voulu répondre aux aspirations des Franciliens d’avoir un espace extérieur : il y aura ainsi de grandes terrasses, de grands balcons. Les immeubles auront des gabarits très bas près de la gare, et s’élèveront au fur et à mesure », explique l’architecte Nicolas Laisné. Quelque 300 de ces logements seront organisés autour d’un grand jardin de 4.500 m2.

Concours pour le site d'Antonypole pour
Concours pour le site d'Antonypole pour - Linkcity / Illustration : Métrochrome-Giampaolo Fondi

L’ensemble du quartier a été conçu « en partant de l’espace public », insiste Etienne Tricaud. « Nous avons travaillé en partant de ce noyau que représente la future gare, et en créant des continuités, avec des sous-espaces qui prennent la forme de places, où seront implantés des commerces de proximité, des bistrots. L’espace public, ce sera le liant entre les différentes activités du quartier. »

Un jardin potager privé et partagé entre les habitants

Désireux de créer un quartier « avec une identité forte », AREP a souhaité un espace densifié, mais qui restera vert. « Il y a une véritable attention à reconstituer un esprit végétal de qualité et généreux », assure Pablo Georgieff, directeur de l’atelier de paysage Coloco. L’atelier va par ailleurs renouveler une expérience menée à Montreuil (Seine-Saint-Denis), à savoir un jardin potager privé et partagé entre les habitants. Et Coloco accompagne les habitants pendant trois ans avec des workshops deux fois par an. « C’est tout à fait novateur et je trouve que c’est prometteur d’insérer dans ce type de quartier ces nouveaux modes de gestion », poursuit Pablo Georgieff.

>> A lire aussi : Des maires bloquent le chantier de construction de 300 logements pour que l'Etat tienne ses engagements sur le Grand Paris Express

Antonypole sera un quartier qui verra le jour d’ici à 2024, au sein d’un réaménagement plus vaste, qui porte en tout sur 40 hectares.