Champs-Elysées, grands magasins, centres commerciaux: Sécurité renforcée à Paris pour les fêtes de fin d'année

SECURITE Quatre cents policiers supplémentaires seront déployés sur les lieux touristiques ou commerciaux à Paris pendant les fêtes…

Caroline Politi
— 
Les illuminations ont été inaugurées sur les Champs-Élysées à Paris, le 22 novembre 2017.
Les illuminations ont été inaugurées sur les Champs-Élysées à Paris, le 22 novembre 2017. — Jacques BENAROCH
  • Les effectifs supplémentaires sont déployés jusqu’au 14 janvier.
  • Ils le sont dans une logique de « proximité » et de « visibilité ».
  • Plus de 500.000 personnes attendues sur les Champs-Elysées pour la Saint-Sylvestre.

Côté pile, il y a les vitrines animées, les illuminations et les musiques de Noël entêtantes dans toutes les galeries commerciales. Côté face, il y a une affluence exceptionnelle à gérer et les aléas qui s’ensuivent. Pickpockets, agressions, vols à main armée… Le tout dans un contexte de menace terroriste qui n’a jamais cessé. Pour y faire face, Michel Delpuech, le préfet de police de Paris a annoncé ce vendredi qu’à partir de ce jour et jusqu’au 14 janvier, la présence policière serait renforcée sur les grands pôles touristiques et commerciaux à Paris et dans la petite couronne.

>> A lire aussi : Comment les marchés de Noël sont-ils sécurisés?

En plus des 3.500 policiers et militaires de l’opération Sentinelle chargés de veiller à la sécurisation des lieux touristiques, 400 fonctionnaires de police supplémentaires seront déployés, notamment sur les Champs-Élysées, les grands magasins ou les centres commerciaux. 500 militaires supplémentaires seront également déployés en Ile-de-France, dont la moitié dans la capitale. « On est engagé dans une logique qui permet de dissuader mais également de rassurer », a expliqué le préfet. Le choix a été fait d'« une stratégie de présence dynamique » avec des patrouilles à pied et en voiture ainsi que des « points fixes de visibilité et de dissuasion » permettant d’intervenir rapidement.

Plus de 500.000 personnes le soir du nouvel an sur les Champs-Elysées

Une mesure saluée par les responsables sécurité des grandes enseignes, réunis un peu plus tôt dans la matinée. « C’est une période de l’année où on est en recherche d’insouciance, explique Edouard Lefèbvre, du comité des Champs-Elysées qui rassemble de nombreux magasins de l’avenue. Pour y parvenir, il faut que la sécurité soit renforcée et, surtout, pensée très en amont. » Chaque année, la plus belle avenue du monde accueille cent millions de passants dont une bonne partie pendant les fêtes de fin d’année. La soirée du Nouvel an réunit entre 500.000 et 600.000 personnes. « D’une manière générale, on note un pic de fréquentation à partir des illuminations, fin novembre, jusqu’à la fin des vacances de Noël », poursuit Edouard Lefèbvre.

Ce renforcement du dispositif de sécurité s’inscrit dans le plan anti hold-up mis en place par la préfecture dont les résultats commencent à porter leurs fruits. « L’année dernière à la même époque, on dénombrait 280 vols à main armée à Paris et dans la petite couronne, aujourd’hui, on est à 170 », indique Michel Delpuech. De même, rappelle-t-il, le nombre de vols à la tire a baissé de 5 % dans la capitale. Des chiffres qui s’expliquent en partie par l’augmentation des effectifs et de la vidéosurveillance. « Dans la plupart des cas, les fonctionnaires sont pilotés depuis la salle de commandement. Lorsqu’on repère des suspects sur les images de surveillance, on les envoie sur place. » De même, la police scientifique est régulièrement sollicitée lorsque de l’ADN est exploitable pour démanteler des réseaux.