Les jeunes de plus en plus pauvres et plus mal logés à Paris et en Ile-de-France

NO FUTUR En Ile-de-France, le revenu des jeunes est inférieur de 40 % au revenu moyen régional…

Floréal Hernandez

— 

Des immeubles à Paris. (Illustration)
Des immeubles à Paris. (Illustration) — V. Wartner / 20 Minutes

Un niveau de vie qui baisse et des loyers qui gonflent. Difficile d’être jeune (18-29 ans) à Paris et en Ile-de-France. L’étude Le logement des jeunes dans le parc francilien de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme montre qu’au cours des 40 dernières années (1973-2013) c’est devenu de plus en plus difficile pour les jeunes de se loger dans la région.

>> A lire aussi: L'Ile-de-France va faire construire 1.000 logements dans des lycées

La part du loyer dans le revenu a doublé en 40 ans

« En 2013, selon le recensement de la population, on dénombre 1.965.200 personnes âgées de 18 à 29 ans en Île-de-France​ », annonce l’étude de l’IAU. Soit 16 % de la population. Mais contrairement aux années 1970, les personnes seules sont devenues majoritaires (50 % en 2013, 22 % en 1973). Surtout, « leur revenu est inférieur de 40 % au revenu moyen régional en 2013, alors qu’en 1973 cet écart n’était que de 10 % », poursuit la note.

Le coût de la vie lui n’a pas baissé notamment pour se loger. Les jeunes n’ont quasiment pas accès au parc social (24 % des logements en 2013 contre 16 % en 1973). Et l’étude pointe que dans le parc social, les studios ne représentent que 8,5 % de celui-ci, les deux-pièces 22 %.

>> A lire aussi: L'encadrement des loyers annulé dans la capitale par le tribunal administratif

De fait, les jeunes se logent en majorité dans le parc locatif libre et meublé (51 % en 1973, 59,5 % en 2013). Et leur loyer « absorbe 26,2 % de leurs revenus en 2013 » contre 13,1 % en 1973.