Paris: Un jeune homme en état de mort cérébrale après son interpellation

PARIS La police des polices a ouvert une enquête...

M.C.

— 

Des policiers dans la gare du Nord, à Paris (illustration).
Des policiers dans la gare du Nord, à Paris (illustration). — Tony Hicks/AP/SIPA

Il serait toujours entre la vie et la mort. Un jeune homme de 24 ans se trouverait en état de mort cérébrale après son interpellation à la gare du Nord par des policiers de la brigade des réseaux ferrés (BRF), rapporte Le Point. Le parquet de Paris a ouvert une enquête, confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), précise le site de l’hebdomadaire.

Les faits se seraient déroulés dans la soirée du jeudi 9 novembre. Le jeune homme né au Sénégal et de nationalité espagnole, présenté comme un « vendeur de crack » par ses proches, selon Le Point, aurait pris la fuite à la vue des policiers. Rattrapé après une poursuite de plusieurs minutes, il aurait tenté de résister à son interpellation.

Les proches du jeune homme ont déposé une plainte

Après l’avoir menotté, la police aurait constaté que le jeune homme était « en arrêt cardiaque », et avait « une trentaine de pochons de crack dans la bouche », a déclaré le parquet de Paris à franceinfo. La police a utilisé des techniques « classiques » d’interpellation comme la clé d’étranglement, affirme la même source. Le Point cite de son côté une source « proche de l’enquête » selon laquelle « il ne semble pas y avoir eu faute des policiers ».

Selon le site du magazine, les proches du jeune homme, décrit comme « joyeux » et « adorable » mais pouvant se montrer parfois « nerveux », ont déposé une plainte auprès de la police des polices; ils estiment qu’il a été brutalisé lors de son arrestation. D’après la source du Point, les enregistrements vidéo disponibles ont été « récupérés et exploités », mais l’endroit précis de l’interpellation n’était « pas couvert par un dispositif de vidéosurveillance ».