Quand les voitures roulent des mécaniques

Alexandre Vau - ©2008 20 minutes

— 

Ambiance électrique, musique électronique et filles légèrement vêtues : le Paris Tuning Show 2008 rassemble pour la dixième année consécutive quelque 40 000 fans de la personnalisation de véhicule. Jusqu'à ce soir (19 h) au Parc d'exposition du Bourget (Seine-Saint-Denis), le salon présente les nouveaux concepts des grands constructeurs. Sur les 500 véhicules exposés, un hall a été entièrement dédié aux voitures club, ces engins de série que les passionnés de tuning ont customisés en ajoutant des pièces.

Ailes bardées de flammes bleues et vertes, jantes bodybuildées, puissance de basse multipliée et sellerie neuve, la finition est soignée. Dans un coin du salon est exposée une rutilante Chevrolet Impala, modèle 1965. « Elle nous a valu deux ans de travaux, et un investissement de 20 000 euros sans compter l'achat du véhicule », explique Karim, un jeune carrossier peintre venu présenter son engin. Sa passion est une tendance dérivée du tuning, inspirée par les latinos aux Etats-Unis : le « lowriding ». « Les ?lowriders? travaillent sur de vieilles caisses bonnes pour la casse. Ils doivent donc fabriquer eux-mêmes certaines pièces manquantes étant donné que ces modèles ne sortent plus aujourd'hui ».

D'autres nouveaux courants ont vu le jour ces dernières années, comme le « Donk Style » ou le « néorétro. » « Le tuning s'inscrit dans une recherche d'harmonie globale du véhicule », souligne Eric de Ceynes, directeur du Paris Tuning Show. Les grandes marques de constructeurs sont les premières à s'en inspirer.

Sur www.20minutes.fr

Les vidéos du Salon